Poursuivi pour détournement de deniers publics, Juste Valère Okologo W’Okombat a été innocenté. Le verdict est tombé le 18 juillet 2019.

La présomption d’innocence de Juste Valère Okologo a été confirmée. © D.R.

 

Interpellé le 23 janvier 2018 dans le cadre de l’opération Mamba, instituée en 2017 pour traquer les mauvais gestionnaires et “détourneurs” de deniers publics, Juste Valère Okologo W’Okombat était soupçonné d’être impliqué dans les dossiers liés à l’immobilier public gabonais.

L’ancien directeur général de la Société nationale immobilière (Sni) avait été entendu par les enquêteurs dans les affaires aux projets Nyonié, Dorade et Société nationale des logements sociaux (SNLS). Entre évocation d’«incohérences importantes» dans l’examen des décaissements effectués par la Sni et «anomalies sur les comptes bancaires où auraient été effectués des virements», le ministère public voulait apprécier son degré de responsabilité. Ceci, d’autant plus qu’il est question d’environ 100 milliards de francs CFA prévus pour la construction de 3.800 logements et décaissés par BGFIBank.

Inculpé et démis de ses fonctions de directeur général de la Sni, lors du Conseil des ministres du 23 février 2018, il n’a jamais été placé sous mandat de dépôt tout au long de l’enquête. «Après enquête, il a été prouvé que les faits pour lesquels il était poursuivi n’étaient pas établis», assurent ses avocats.

À travers un avis au public le 18 juillet 2019, Maîtres Icholla Chérif Agbanrin Landou et Jean Paul Méthode Imbong Fadi, avocats au barreau du Gabon, ont annoncé que le juge d’instruction a rendu une ordonnance de non-lieu en sa faveur. «Par conséquent, monsieur Juste Valère Okologo W’Okombat a donc été confirmé innocent dans cette affaire», ont-ils affirmé. «Les faits pour lesquels il était poursuivi ne sont pas établis», a insisté Maître Imbong Fadi qui rappelle que Juste Valère Okologo W’Okombat est un fonctionnaire. Il retournera certainement à la Fonction publique.

 
 

11 Commentaires

  1. Guy dit :

    Alors là, c’est une certitude… il neige en enfer.

  2. Okoss dit :

    Tous innocents.
    De qui se moquent on?

  3. NGUEMA dit :

    Je ne suis pas surpris par ce verdict…ainsi vais le Gabon…au royaume des aveugles les borgnes sont roi

  4. Gayo dit :

    Solidarité entre maçons obliges. Quelque soit le crime que commettra un maçon Dans ce pays, il sera toujours innocenté au nom de leur solidarité diabolique. Ils tiennent le pays.

  5. MOIMEME dit :

    La realité est qu’ils font des arrangements avec la justice pour le remboursement de l’argent vole par la saisie de leurs biens.

  6. Nestor dit :

    AU ROYAUME DE SATAN, LE MONDE EST À L’ENVERS. CQFD

  7. moundounga dit :

    Bjr. De Guy à Nestor un sol mot: l’enfer. sacré jugement ?!

  8. Mezzah dit :

    Les juges ont reçu l’argent pour le blanchir.
    Ce n’est pas de la délation, chacun d’entre nous connaît un juge autour lui. Avec un salaire de fonctionnaire aucun juge ne peut pas avoir tous les biens immobiliers dont ils disposent individuellement.
    On cherche la destination prise par 100 milliards de francs, au moins 25% est dans les poches des juges.

  9. Axelle MBALLA dit :

    A-t-on le devoir de s’étonner encore dans ce Gabon? Quand on est Haut-Ogooué, on foule au pied, l’ensemble des lois, ds institutions. Vous ne saviez pas? demandez à,nos administrations…Le crime dans le Haut-Ogooué, pour la petite poignée des profiteurs à qui les BONGO ont ouvert les portes, c’est d’être incapables de voler. cela constitue un crime.Regardez toutes les entreprises “juteuses”, toutes administrations “à Fric”, tous les corps (Armées,Police, gendarmerie, et “milice familiale prétendument appelée Grade Républicaine”…et vous verrez. Faites aussi les statistiques des brillants officiers du Haut-Ogooué envoyés sur les vrais théâtres d’opération…Faites le compte. LeuRs terrains de guerre, c’est le Gabon (Tuer pour une copine piquée, tuer pour avoir battu les “BONGO” aux élections, celles qui semblaient presque vraies (1993, 1998, 2005, 2009, 2016)…Nos armées n’existent plus. La constitution est familiale. Le Gabon est dépecé par ces altogovéens d’un autre genre, qui ne se souviennent pas des grands noms comme Eugène AMOGHO….et qui sont prêts à détruire le Gabon en trafics de tout genre, en présence massive des ouest-africains (où trône l’industrie criminelle) dans laquelle ils sont impliqués, les libanais et les arabes de tous genres pour répandre les drogues, la prostitution et ramener l’esclavage sur notre sol…J’atteds vos contradictions pour que je revienne avec des noms, des dossiers précis, fixant les lieux et les années…A bientôt…

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW