Recevant le ministre de la Promotion des investissements, le 25 juin à Libreville, le bureau de la Banque africaine de développement (BAD) au Gabon a promis aider le pays dans des domaines clairement identifiés. Notamment au niveau de la diversification de l’économie, chantier pour lequel le Gabon veut contracter un prêt de 41 milliards de francs CFA auprès de l’institution monétaire.

Robert Masumbuko et Jean-Fidèle Otandault, le 25 juin 2019 à Libreville. © Gabonreview

 

© Gabonreview

Le Gabon souhaite donner un coup d’accélérateur dans sa coopération avec la Banque africaine de développement (BAD), sur certains secteurs stratégiques. Des domaines clairement identifiés et sur lesquels le ministre de la Promotion des investissements a échangé avec le représentant de la Bad au Gabon, le 25 juin à Libreville.

«La Bad est un de ces partenaires qui aident beaucoup les pays africains en matière de diversification de l’économie, promotion des investissements et surtout, amélioration du cadre des affaires», a révélé le ministre de la Promotion des investissements. «C’est dans ce sens que je suis venu échanger avec le représentant de la Bad pour voir comment nous accompagner dans la mission qui nous a été confiée. Je me suis réjoui du fait qu’un accord est déjà en cours. J’ai donc voulu faire le point des éléments qui bloquaient la mise en œuvre de cet accord», a ajouté Jean-Fidèle Otandault.

Le 12 juin, l’Assemblée nationale a adopté le projet de loi autorisant le Gabon à emprunter à contracter un emprunt de plus 41 milliards de francs CFA auprès de la Bad. Une enveloppe qui permettra de relancer et de diversifier l’économie du pays dans le cadre du projet d’Appui à la diversification de l’économie gabonaise (PADEG).

«La diversification de l’économie est une priorité constante du gouvernement. Et le ministre de la Promotion des investissements est venu nous rappeler l’urgence de cette diversification», a affirmé le représentant de la Bad au Gabon. «Et nous avons rassuré le ministre, la Bad est aux côtés du Gabon pour accélérer le programme de l’État en matière de diversification de l’économie», a assuré Robert Masumbuko.

S’il a salué les décisions courageuses prises par le gouvernement, Robert Masumbuko a reconnu cependant que beaucoup reste à faire en termes de diversification de l’économie, promotion des investissements et amélioration du cadre des affaires. «Encore une fois, la banque se tient aux côtés du gouvernement pour les actions très concrètes, pour que les entrepreneurs aient accès aux financements et aux marchés. L’objectif étant que le Gabon se délaisse de tous les sujets extractifs comme le pétrole, pour s’asseoir sur plusieurs piliers comme l’économie réelle du pays», a-t-il conclu.

 
 

2 Commentaires

  1. piouf dit :

    La diversification de l’économie est une priorité constante du gouvernement.
    quels sont les projets concrets pour une telle enveloppe ?

    • Plutonium 241 dit :

      -Vraiment !!!?!Franchement répetter ces mantras ineptes là devient désormais une forme de distraction du quotidien par diffraction ou bien ??? Avec tous les dysfonctionnements en cours n’a pas plus important à faire que bavasser et des selfies avec des lampistes ?

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW