Censés intervenir en République démocratique du Congo  pour protéger les citoyens américains en cas de troubles, 80 militaires américains ont été déployés depuis le 2 janvier au Gabon.

© Gabonreview/Shutterstock

 

Un contingent de 80 militaires américains séjourne depuis le 2 janvier au Gabon, dans l’éventualité d’une intervention en République démocratique du Congo (RDC). L’annonce a été faite par le président américain, Donald Trump, dans une correspondance adressée au président de la Chambre des représentants et au président intérimaire du Sénat des Etats-Unis.

«Des membres des forces armées américaines ont été déployés à Libreville, au Gabon, pour soutenir la sécurité des citoyens, du personnel et des installations diplomatiques des États-Unis à Kinshasa, en République démocratique du Congo. Ce déploiement d’environ 80 personnes est une réaction au risque que des manifestations violentes puissent avoir lieu en République démocratique du Congo en réaction aux élections qui se sont déroulées le 30 décembre 2018», a- t-il écrit.

Dans sa correspondance, le président américain précise que «les premiers militaires équipés du matériel du combat sont arrivés le 2 janvier à Libreville». Ils pourraient être renforcés, si nécessaire, par des éléments supplémentaires déployés au Gabon et en République démocratique du Congo.

Selon Donald Trump, ce déploiement de militaires a été décidé «conformément à ma responsabilité de protéger les citoyens américains, chez nous et à l’étranger, et dans le respect des intérêts de la sécurité nationale et de la politique étrangère des États-Unis, conformément à mon pouvoir constitutionnel de diriger les relations extérieures des États-Unis et en tant que commandant en chef et chef Exécutif».

À en croire le président des Etats-Unis, «les  militaires resteront dans la région jusqu’à ce que la situation en matière de sécurité en République démocratique du Congo devienne telle que leur présence ne soit plus nécessaire».

La RDC a organisé le 30 décembre 2018 une  présidentielle aux grands enjeux pouvant entrainer des troubles. Celle-ci oppose plusieurs candidats dont le dauphin de Joseph Kabila, Emmanuel Ramazani Shadary, Martin Fayulu soutenu par Moise Katumbi et Jean Pierre Bemba écartés de la course par la Commission électorale ; ainsi que Felix Tshisekedi, fils de l’opposant historique Etienne Tshisekedi. Annoncée pour le 6 janvier, la publication des résultats a été reportée à la semaine prochaine.

 
 

4 Commentaire

  1. Menie dit :

    Pourquoi Libreville ? Et dans quelle base ? Brazzaville aurait été plus approprié.

  2. Serge Makaya dit :

    80 militaires seulement pour un pays de plus de 30 millions d’habitants ? Et que font alors les casques bleus qui sont présents ? Et pourquoi ne pas atterrir directement en RDC ? Ça cache quelque chose de floue… Pauvre Gabon et pauvre Afrique ! Quand allez-vous vous emanciper ? Personnellement, je pense que cette émancipation de l’Afrique passera par la création des ÉTATS-UNIS D’AFRIQUE. Il est temps que l’UA réfléchisse à ce projet…

  3. Michel BOUKA RABENKOGO dit :

    ” BWETE TE SOUHAITE PARTICULIÈREMENT ” : AMBIA.
    2019 ; L’Heure d’un nouveau Léon MBA (GABON D’ABORD) à La Tête d’IBOGA (Gabon) a sonné :
    « DÉCRET DE MUANGA N’KOMBÉ (DIEU LE PÈRE CRÉATEUR). »
    ” LA DYNAMIQUE BWETE ”
    * ” TROIS CENT TRENTE DEUXIÈME JOUR DE L’ÈRE CALENDAIRE LÉON MBA MINKO : GABON D’ABORD ”
    « ” LA RESTITUTION EST AMORCÉE ” »
    En français facile :
    ” JEAN PING EST LE DEUXIÈME GUIDE PRÉSIDENT D’IBOGA (GABON) “.
    « IBOGA (GABON) A TOTALEMENT RECOUVRÉ SON HONNEUR ET SA DIGNITÉ »
    Serge Dibangou Yangari, je suis BWETE, donc IBOGA (Gabonais). Je ne résous pas la nature de mon imperfection en utilisant la méthode de l’autre, dont je n’ai ni les tenants ni les aboutissants. L’occident pour ce qui me concerne est une race imparfaite, en pleine croissance humaine. Les 80 militaires des États-Unis envoyé au Gabon
    sont une opportunité pour récupérer par la force le pouvoir de Jean PING. Je suis d’accord avec toi, si tu veux rester un esclave, qui dépendra toujours de l’occident. Tu l’as si bien dit les USA ne respectent rien. Pour ta gouverne, les USA consomment 82% des ressources fossiles du Gabon, quand l’UE consomme 12% et la France 6%. Le Gabon propriétaire des matières fossiles ne reçoit que des royalties : LA RENTE. Le mécanisme du choix d’un dirigeant africain est occidental. Je n’ai pas observé pour ce qui me concerne depuis 2016, une contre réaction des USA à la médiocre imposture insultante d’Ali Bongo, qui viol et déshonore les termes fondateurs de la démocratie et de l’état de droit propriété de l’occident. Un animal est animal. Un humain est un humain. Jean PING est le guide Président élu 2016. Il n’a pas besoin de faire tuer les enfants gabonais pour récupérer quoi que ce soit. L’UE a participé pour le compte de l’occident comme observateur à l’élection présidentielle de 2016. Elle sait qui a gagné. Il lui revient de faire respecter les termes qui fondent sa société. La stratégie et la géostratégie ne s’expriment pas en ses termes braconniers. Un peuple intelligent qui bénéficie de la grâce de ” L’Intelligence Divine Exceptionnelle IBOGA “, Le Bois Sacrée, ne connait ni la passion, ni l’émotion pour résoudre ses contradictions. Jean PING est le Guide Président Élu. Son pouvoir, il l’exerce depuis 2016 pacifiquement et sans violence aucune. Tant-pis pour celui qui ne l’a pas encore compris. BWETE. /
    En réaction à : Serge Dibangou Yangari – https://www.gabonreview.com/blog/elections-en-rdc-80-militaires-americains-pre-positionnes-au-gabon/
    *IBOGA EST DÉSORMAIS AUX COMMANDES*
    # LA RESTITUTION #
    “GABON D’ABORD”

  4. Lendoundah dit :

    Ah l’afrique ! cette ingérence flagrante des ynkee en afrique ne sucite aucune réaction aucune indignation des états de l UA encore moins des gabonais à quand la fin de ces humiliations ??? même si kabila devrait partir à la limite l’UA et les états africains devraient se mobiliser pour le faire et non les américains et européens de nous écraser éternellement avec un peu de recul on se rappelera que ce sont les usa par le rwanda qui ont chassé mobutu pour installer kabila père et piller la rdc jusqu’à ce jour

Poste un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW