L’État gabonais veut mobiliser 100 milliards de francs CFA au deuxième semestre de 2019, à travers un emprunt obligataire. Pour atteindre cet objectif, le pays choisit Attijari securities central africa (Asca), filiale d’Attijariwafa Bank.

Attijari securities central africa (Asca), filiale d’Attijariwafa Bank. © Attijariwafa Bank

 

Le Gabon est sur le point d’émettre un appel public à l’épargne sur le marché des capitaux devant lui permettre de mobiliser 100 milliards de francs CFA au deuxième semestre de 2019. Pour cette opération, le pays a choisi Attijari Securities central africa (Asca), filiale d’Attijariwafa Bank, révèle le journal Ecofin Agency.

La somme à mobiliser octroie aux souscripteurs de l’appel public à l’épargne un taux d’intérêt de 6,25% étalé sur 5ans. Selon Ecofin Agency, le choix d’Asca «s’inscrit dans le cadre de structuration, de centralisation et de placement des valeurs publiques à émettre».

Pour inciter le plus grand nombre à souscrire à l’appel, le Gabon entend également solliciter une dérogation à la Commission bancaire d’Afrique centrale, afin que les avances consenties par les banques commerciales ne soient pas pondérées.

Dotée d’un capital de 1,32 milliard de francs CFA, Asca est la banque d’investissement du Groupe Attijariwafa Bank pour la sous-région Afrique centrale. Elle intervient dans les opérations financières, l’intermédiation boursière, la gestion des actifs (Asset management) et le conseil en investissement.

Asca est également spécialisée dans les activités de négociation, de placement, de tenue de comptes titres, de réception et transmission d’ordres, de gestion de portefeuille, de conseil en investissement financier, de démarchage financier aux institutionnels privés et publics.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW