L’entrepreneuriat social est au cœur d’un forum dont les travaux se sont ouverts le 19 juin à Libreville. Trois jours durant, les participants vont dresser un état des lieux de l’entrepreneuriat social au Gabon, identifier les contraintes, les avancées et dégager des perspectives pour l’ancrage de ce secteur dans l’écosystème entrepreneurial.

Le secrétaire général du ministère du Commerce, visitant les stands de produits «made in Gabon» à l’ouverture du forum sur l’entreprenariat social, le 19 juin 2019 à Libreville. © Gabonreview

 

Hans Foungues et Marie-Claire Mbadinga pendant leur mot de circonstance. Vue de produits «made in Gabon». © Gabonreview

Le 1er forum sur l’entrepreneuriat social s’est ouvert, le 19 juin à Libreville, sous le thème «Quelle place pour l’entreprenariat social au Gabon ?». Organisé par le ministère du Commerce, avec l’appui technique du Consortium des entreprises nouvelle génération (CENG), ce rendez-vous, réunissant les entreprises sociales exerçant leurs activités sous formes de coopératives, mutuelles, associations et fondations, vise deux objectifs.

L’entrepreneuriat social est présenté comme une manière d’entreprendre plaçant l’efficacité économique au service de l’intérêt général. Durant trois jours, il sera question de pallier tous les manquements observés dans le secteur de l’entrepreneuriat social au Gabon et, inscrire durablement cette nouvelle manière d’entreprendre dans les esprits et l’écosystème entrepreneurial. Ouvrant les travaux, le secrétaire général du ministère du Commerce s’est d’ailleurs particulièrement adressé aux entrepreneurs sociaux, principaux acteurs de création de richesses dans le secteur de l’entrepreneuriat collectif.

«A travers les conclusions de vos travaux, vous déterminerez l’image et le contenu que vous souhaitez donner à ce secteur économique dans notre pays. Pour ma part, je reste convaincu que l’entrepreneuriat social comme nouveau modèle d’entreprendre, apparaît plus que nécessaire dans la restructuration de notre écosystème entrepreneurial», a affirmé Barthélémy Ngoulakia. «La tenue de ce forum ayant reçu l’assentiment du conseil des ministres, le gouvernement attend avec bienveillance le rapport qui sanctionnera les travaux du forum», a-t-il espéré.

Impliqué dans l’éclosion d’une économie émergente et sociale, le CENG s’est dit disposer à accompagner l’Etat, toute collectivité locale, toute entreprise, tout projet de développement, en structurant une confédération des entreprises solidaires du Gabon. «L’ensemble des acteurs qui vont la composer partagera des caractéristiques essentielles pour contribuer significativement au développement durable par l’économie sociale et solidaire», a indiqué le président du CNEG.

Selon Hans Foungues, ces caractéristiques reposent sur «une vision économique au service de l’utilité sociale voire environnementale, une mise en œuvre esthétique, une gouvernance démocratique et une dynamique de développement fondée sur l’ancrage territoriale et la mobilisation citoyenne». Principales actrices de cette rencontre, les entreprises sociales ont appelé les autorités à mettre la main à la pâte pour l’émergence de l’économie sociale.

Selon la représentante des entreprises sociales, plusieurs difficultés nécessitent d’être résolues pour que ces unités de production jouent leur rôle dans la diversification de l’économie. «Il conviendrait que le gouvernement porte une attention particulière notamment sur l’amélioration des routes secondaires pour désenclaver les zones d’exploitation agricole afin de mieux écouler les produits ; la création des marchés communautaires dans les zones périurbaines et le long des voies nationales ; une augmentation conséquente des subventions allouées aux entreprises coopératives ; l’accès à la propriété foncière et la répartition des terres agricoles», a suggéré Marie-Claire Mbadinga.

Le forum sera rythmé par une exposition de produits «made in Gabon», mais aussi plusieurs ateliers. Les panelistes plancheront notamment sur les thèmes ci-après : «Accès des produits au marché», «Cadre juridique de l’économie sociale», «Conflit homme-faune : Quelles solutions», «Mécanisme de financement et de promotion des entreprises de l’économie sociale et solidaire», «Entrepreneuriat social et étudiant : Quelles perspectives».

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW