Presque tout le monde a vu passer, sur les réseaux sociaux qui en ont été truffés ces derniers temps, des «FaceApp Challenge», également appelés «Age Challenge». Via une application au succès planétaire, des visages sont projetés dans le temps, montrant à quoi ils pourraient ressembler dans 10, 30 ou 50 ans. Petit aperçu de cette application et test sur les dirigeants du Gabon et quelques autres personnalités.

Comment, dans quelques décennies, pourrait donc être Ali Bongo ? FaceApp tente d’y répondre. © D.R.

 

Nombreux ont certainement remarqué sur les réseaux sociaux, ces dernières semaines, des photos de leurs proches avec le visage buriné ou strié de rides, les cheveux blanchis, la barbe et les cheveux grisonnants ou carrément blancs… comme s’ils avaient pris plusieurs dizaines d’années en quelques jours. Tel est l’un des nombreux «miracles» de FaceApp. Gabonreview l’a appliqué à quelques dirigeants et personnalités publiques

Personnalités gabonaises

© FaceApp/D.R.

Grâce ou à cause de cette application, les rides et les cheveux blancs ont envahi Facebook, Instagram, Twitter. Dans la province gabonaise de la toile mondiale, de nombreux internautes testent FaceApp et postent leurs «portraits vieillis» sur Facebook. Certains internautes l’utilisent sur des photos de dirigeants politiques et partagent les résultats. On aimerait parfois savoir, en effet à quoi ressembleront nos hommes politiques et célébrités, ne pouvant eux aussi échapper à l’épreuve du temps qui passe.

© FaceApp/D.R.

Comment dans quelques décennies pourraient donc être Ali Bongo ou Marie-Madeleine Mborantsuo, Julien Nkoghe Békalé ou Brice Laccruche ? Si du côté de l’opposition, nombreux ironisent en soutenant les ténors (Jean Ping, Zacharie Myboto, Oyé Mba, Ntoutoume Emane ou Eyéghé Ndong) ne nécessitent plus FaceApp, l’application peut quand même servir pour Barro Chambrier, Joël Ngoueneni, Bruno Ben Moubamba, Elza-Ritchuelle Boukandou. Et ailleurs, sur Marcel Libama, Pierre-Emerick Aubameyang ou Shan’L.

100 millions d’utilisateurs

Application mobile pour iOS et Android, FaceApp génère donc des transformations très réalistes de visages sur la base de photographies auxquelles elle permet d’ajouter un sourire, de la jeunesse ou du vieillissement. Mais c’est surtout le filtre permettant de faire vieillir a relancé cette application gratuite apparue en 2017 et devenue la plus téléchargée sur Google Play, avec 100 millions d’utilisateurs. Un succès planétaire auquel les célébrités ont largement contribué, avec des portraits «vieillis» d’elles.

© FaceApp/D.R.

Le résultat est sans appel, avec une pluie de «like» sur les différentes publications. «C’est assez fun et bluffant comme application. Cela m’arrache toujours de l’admiration de voir des jeunes visages vieillis de 30-50 années», affirme un utilisateur de Facebook.

Si le tabac de FaceApp s’est aussi accompagné de craintes sur d’éventuelles violations de la vie privée, avec l’utilisation des données personnelles de l’utilisateur, Wireless Lab a vite fait de rassurer. Selon la société russe, l’application n’utilise pas les photos pour d’autres fins. De même, la plupart des photos sont détruites de ses serveurs dans les 48 heures après leur téléchargement.  De quoi se laisser emporter par le vent de FaceApp ?

 
 

2 Commentaires

  1. Léon Nkogue dit :

    Ali Bongo est déjà mort. Il n’y a plus de possibilité pour lui de vieillir.

  2. Martine dit :

    Ali Bongo ne ressemblera à rien du tout, puisqu’il est mort depuis octobre 2018. Il faut maintenant que cesse ce mensonge d’État nourri par le Quai d’Orsay. ALI BONGO EST MORT.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW