La capitale gabonaise accueille du 29 au 31 octobre prochain les huit Représentants de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), dans le cadre de la 12e Réunion de l’équipe multidisciplinaire (MDT). Durant trois jours, ces travaux porteront essentiellement sur les défis de la transformation du monde rural et sur le développement des systèmes agroindustriels inclusifs en Afrique centrale, avec pour objectif d’éradiquer la faim d’ici à 2030.

Hélder Muteia, le Coordonnateur du Bureau sous-régional de la FAO pour l’Afrique centrale, le 24 octobre 2019, à Libreville. © Gabonreview

 

Le Bureau sous-régional de la FAO l’assure, l’atteinte de l’objectif «Faim Zéro» à l’horizon 2030 dépend en grande partie de l’implication du monde rural représenté par les petits exploitants qui occupent une place prépondérante dans les systèmes agricoles. Ce sont eux qui «détiennent la clé de la sécurité alimentaire et nutritionnelle», précise-t-on au Boulevard Hassan II à Libreville.

Seulement, ces mêmes exploitants restent confrontés à des obstacles en matière d’accès aux ressources, à la technologie, aux intrants, à la finance, au savoir et aux marchés. C’est à ces principales préoccupations qu’entendent répondre, du 29 au 31 octobre, les huit Représentants de la FAO des pays de l’Afrique centrale (Cameroun, Congo, Centrafrique, Gabon, Guinée équatoriale, RDC, Sao Tomé-et-Principe et Tchad), dans le cadre la 12e Réunion de l’équipe multidisciplinaire (MDT). Le thème de ces travaux : «Relever les défis de la transformation du monde rural et du développement des systèmes agroindustriels inclusifs en Afrique centrale».

Au cours de cette Réunion, précise Hélder Muteia, il s’agira «de passer en revue les programmes, projets et activités de chaque pays de la sous-région dans le but, non seulement de faire l’analyse, mais aussi d’identifier les différents défis liés à l’action de l’organisation». Le Coordonnateur du Bureau sous-régional de la FAO pour l’Afrique centrale annonce par ailleurs la présence lors de ces travaux de plusieurs experts venus du bureau régional d’Accra au Ghana et du siège de Rome en Italie.

«Notre objectif est de définir ensemble les priorités dans la sous-région pour le biénium 2020-2021 et de préparer la feuille de route en prélude à la Réunion des ministres de l’Agriculture qui se tiendra au Zimbabwe, en mars 2020. C’est également une occasion pour les différents Représentants des bureaux pays de l’Afrique centrale d’échanger sur notre façon de travailler ensemble», informe Hélder Muteia.

La MDT qui se tiendra pendant trois jours dans la capitale gabonaise vise également à améliorer la communication et la visibilité de la FAO, et améliorer la mobilisation des ressources aux plans national et sous-régional.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW