Vice-président de la Commission des équipes nationales, Blanchard Andoume a officiellement annoncé sa démission de la Fédération gabonaise de football, le 12 juin à Libreville. Une démission que l’ancien candidat à la présidence de la Fegafoot justifie par des «raisons de convenance personnelle».

Blanchard Andoume, le vice-président de la Commission des équipes nationales ayant démissionné de la Fegafoot. © facebook

 

La Fédération gabonaise de football (Fegafoot) vient d’enregistrer une défection importante dans ses rangs. Le vice-président de la Commission des équipes nationales, Blanchard Andoume, a officiellement annoncé sa démission l’instance dirigée par Pierre Alain Mounguengui, le 12 juin.

L’ancien candidat à la présidence de la Fegafoot s’en va pour des raisons de confort personnel. «Vous avez sans doute remarqué que depuis plus de six mois je ne prends plus part aux activités de la Fegafoot. Je n’ai plus jamais remis les pieds à la Fegafoot depuis le match Gabon-Sud Soudan. J’ai cessé depuis lors de ne plus contribuer aux activités de la Fegafoot pour des raisons de convenance personnelle», a-t-il déclaré dans une interview sur convergence.

Le vice-président de la Commission des équipes nationales affirme ainsi ne plus être concerné par les activités et les missions de cette entité au sein de laquelle l’atmosphère ne serait plus seyant. «J’ai été coopté par le Président contre le gré de certains membres du Comex. Alors ma démission pour respecter le parallélisme des formes a été de fait», a déclaré Blanchard Andoume, tout en précisant n’avoir «jamais eu des problèmes personnels» avec Pierre Alain Mounguengui, l’actuel président de la Fegafoot.

S’il affirme avoir accepté de s’associer à Pierre Alain Mounguengui «pour combiner [ses] idées avec les siennes afin de faire avancer le football», Blanchard Andoume précise tout de même que «L’agenda avec certains de ses collaborateurs était radicalement différent du mien et très souvent à l’opposé des missions de la Fegafoot». De ce fait, «J’ai préféré quitter un environnement où les ambitions personnelles sont au-dessus des ambitions footballistiques. Par ailleurs je devenais gênant pour d’aucuns, tapis dans l’ombre», a-t-il expliqué.

En dépit de sa démission de la Fegafoot, Blanchard Andoume entend toujours œuvrer pour le développement du football gabonais. «Avec la volonté des gouvernants, des hommes de qualité et de valeur, nous pouvons relancer notre football. Il faut juste séparer le bon grain de l’ivraie», a-t-il lancé.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW