Le ministre des Petites et moyennes entreprises, Jean Marie Ogandaga, et une délégation de la microfinance Finam planchent, depuis le 21 octobre, sur la définition d’un cadre de partenariat pour le financement des activités génératrices de revenus.

Discussion entre les membres du cabinet du ministre en charge des PME et la délégation de Finam conduite par son directeur général Gassre. © ministère PME

 

Neuf mois après la suppression du Fonds d’action sociale (FNAS), le financement des associations et groupements d’associations œuvrant dans le domaine des activités génératrices de revenus préoccupe néanmoins le gouvernement. Ce dernier envisage de nouer un partenariat avec la microfinance Finam Gabon pour colmater cette brèche.

Le ministre des Petites et moyennes entreprises a initié, le 21 octobre, une série de séances de travail entre les deux parties pour définir les contours d’un projet de convention. Il s’agit entre autres de fixer les conditions d’accès aux crédits, les taux préférentiels à appliquer, les pénalités applicables en cas de non-remboursement. Selon le ministre des PME, les associations et coopératives devront au préalable être enregistrées. C’est la direction générale de la lutte contre la pauvreté qui assurera la coordination de ces demandes.

«L’épanouissement de nos associations, coopératives et PME locales pourra permettre à celles-ci d’être compétitives sur le marché sous régional et plus tard sur le marché africain, à travers la ZLECAF, afin de faire du made in Gabon une référence africaine», a déclaré le ministre Jean Marie Ogandaga, espérant que cette initiative motivera d’autres établissements bancaires à emboiter le pas à la Finam.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW