Ancien entraîneur de Dortmund (D1 allemande), Peter Stöger vient de faire des révélations sur le transfert de Pierre-Emerick Aubameyang à Arsenal (D1 anglaise). Selon lui, l’international gabonais a clairement forcé son départ vers la capitale anglaise.

Pierre-Emerick Aubameyang, à l’Emirates Stadium, le 8 avril 2018, à Londres. © Julian Finney/Getty Images

 

Comptant parmi les transferts retentissants du dernier mercato hivernal en Europe, le départ de Pierre-Emerick Aubameyang de Dortmund (D1 allemande) vers Arsenal (D1 anglaise) a été commenté par l’entraineur du club allemand à ce moment-là. Retenu par le club allemand à l’été 2017, l’attaquant avait trainé son spleen, avant de finalement avoir gain de cause lors du mercato hivernal suivant.

«Il ne m’a pas laissé d’autre choix», a révélé Peter Stöger. «Il s’entraînait bien quatre jours par semaine. Mais pour souligner son souhait de partir, il a sauté des réunions d’équipe avant les matchs ou a refusé de courir pendant la dernière séance d’entraînement. Nous avons fait de notre mieux pour le garder au moins six mois, mais Auba n’était pas prêt pour ça», a-t-il déclaré dans un entretien paru dans le quotidien Bild du 1er novembre.

Après des semaines de rumeurs et de discussions, le Gabonais a quitté Dortmund pour rejoindre Arsenal le 31 janvier dernier. Le technicien allemand a toutefois salué l’attitude du joueur une fois son transfert acté. «Aubameyang s’est personnellement excusé auprès de moi avant de rejoindre Arsenal. Il m’a dit que son comportement n’avait rien à voir avec ma personne et qu’il avait senti tout mon soutien», a affirmé Pour Peter Stöger.

Arsenal a dépensé 63 millions d’euros (plus de 41 milliards de francs CFA) pour faire venir Pierre-Emerick Aubameyang à Londres. Depuis son arrivée dans la capitale anglaise, le Gabonais affiche de belles statistiques avec 19 buts et cinq passes décisives en 26 matches.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW