Le salaire du sélectionneur national a été divulgué quelques heures après la signature de son contrat, le 28 février à Libreville. Daniel Cousin devrait émarger à 20 millions de francs CFA par mois. Beaucoup y voient «une sous-évaluation de la compétence locale», sachant que les prédécesseurs de l’actuel sélectionneur national touchaient au minimum le double.

La coach Daniel Cousin et le président de la Fégafoot, Pierre-Alain Mounguengui, le 28 février 2019 à Libreville. © Gabonreview

 

Plusieurs mois après avoir pris les rênes de la sélection nationale de football, Daniel Cousin a signé son contrat avec la Fédération gabonaise de football (Fégafoot), le 4 mars à Libreville. Si le montant de son salaire n’a pas été communiqué au moment de la signature, plusieurs sources rapportent cependant que le coach des Panthères du Gabon émargera à 20 millions de francs CFA par mois, contre 4 millions pour son adjoint. Et, 5 millions de francs pour le manager général de la sélection nationale.

Ces montants n’intègrent pas les primes prévues lors des regroupements des Panthères du Gabon. S’ils paraissent colossaux, ces salaires sont cependant moindres par rapport à ceux versés aux prédécesseurs de Daniel Cousin. José Antonio Camacho, par exemple, percevait 42 millions de francs CFA par mois. Avant lui, Paulo Duarte recevait 36 millions de francs CFA qu’il répartissait avec certains membres de son staff.

Des disparités salariales ayant provoqué de vives réactions, certains y voyant une forme de discrimination entre les Gabonais et les expatriés. «Daniel Cousin a subi le fait d’être Gabonais. C’est la compétence locale qui est ici sous-évaluée», a indiqué un journaliste sportif en service dans un média privé. «La compétence locale doit-elle toujours coûter moins cher ?», a-t-il interrogé.

Sur les réseaux sociaux, les commentaires pro Daniel Cousin vont bon train. «Au Gabon, l’on n’aime pas valoriser les talents du cru», a regretté un internaute sur Facebook. Des réactions d’autant plus justifiées que le cas Daniel Cousin n’est pas le premier. Avant lui, Alain Da Costa Soares, qui a dirigé la sélection nationale avec laquelle il a écrit l’une des plus belles pages du football gabonais dans les années 90. «Il était payé en monnaie de singe. C’est su et connu de tous», a regretté un proche de l’ancien d’Azingo National.

Toutefois, certains estiment que l’actuel sélectionneur national doit mériter ces 20 millions mensuels. Daniel Cousin est attendu au tournant pour la qualification du Gabon à la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2019. Une prouesse qui permettrait sûrement de reconsidérer la compétence locale, dévaluée par les dirigeants du sport national.

 
 

4 Commentaires

  1. Julien dit :

    C’est l’éternel complexe du noir vis à vis du blanc. Debarrassez vous au plus vite de ce complexe qui fait croire que les nôtres non pas de compétences. Arrêtez d’encencer la race blanche SVP.

  2. diogene dit :

    Les mercenaires sont mieux payé que les militaires de carrière…

    Un employé sans expérience, peu qualifié est moins bien rémunéré qu’un experimenté très qualifié…Etc…
    Comparer deux situations sans avoir une vue d’ensemble, est absurde…
    Encore une fois la xénophobie, voire le racisme, prend le pas sur l’analyse du réel.
    Rien n’empêche aux gabonais de s’expatrier pour améliorer leur salaire, ceux qui ont eu la détermination de le faire ne reviennent plus dans un Bongoland, champion de la médiocrité, du favoritisme, du copinage, de l’association de malfaiteurs érigée en agence nationale, dois je continuer ?

  3. FINE BOUCHE dit :

    Nous n’avons pas tous les éléments pour comprendre le différentiel de salaire.
    Mais il y a l’expérience entant que coach, un giresse…..etc. Espérons qu’il fasse de bons scorings afin de pouvoir révaluer son salaire dans tous les cas il n’a pas l’air d’avoir jeté l’éponge

  4. Simplice dit :

    Franchement c’est grave nous avons un frère qui a les mêmes diplômes que la race blanche accepte de géré une équipe nationale qui na plus de championnat au lieux de lui mettre dans les meilleures conditions salariales vous trouvez un moyen de dire qu il gagne le dernier match pour augmenter son salaire les précédents entraîneurs sont passés par cette épreuve?

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW