Après son licenciement à Sunderland (D1 anglaise), l’international serait désormais à Libreville où il éprouverait déjà d’énormes difficultés financières.

Didier Ndong. © Ian Horrocks/Sunderland AFC/Getty Images

 

Viré par Sunderland (D3 anglaise) fin septembre, Didier Ndong serait rentré au Gabon. Un retour au bercail dicté par le permis de séjour du joueur, arrivé à expiration en août. Et comme l’international gabonais de 24 ans a été licencié par Sunderland, il ne disposait plus de contrat de travail. Et, sans contrat de travail, pas de renouvellement de son permis de séjour.

D’où son retour à Libreville. Le milieu de terrain s’y entrainerait avec un club de 3e division dont le nom n’a pas été révélé. Des indiscrétions rapportent qu’il s’agirait du Club sportif de Libreville, créé en 2017 par Didier Ndong lui-même. Dans tous les cas, l’international gabonais s’entraine pour se maintenir en forme en vue de trouver un club dans l’élite, dans la perspective de la saison 2018-2019.

Par ailleurs, certaines sources assurent que le Gabonais éprouverait déjà d’énormes difficultés financières. A Sunderland, ce dernier culminait à 18 millions de francs CFA de salaire par semaine. Se retrouver sur la paille moins d’un mois après son licenciement conforterait l’hypothèse du niveau de vie démesuré du joueur. L’horizon pourrait bien ressembler à un enfer pour Didier Ndong.

 
 

5 Commentaires

  1. fix dit :

    les gabonais vraiment…. avec 18millions par semaine t’avais meme pas investi quelque part commen tu te retrouves fauche??

  2. Étudiant conscient dit :

    Didier NDONG n’est pas si ignare que vous laisserais paraître son air. C’est un garçon mûr d’esprit. Il sait ce qu’il fait et ceci à juste valeur. Donc détrompez-vous messieurs et Mesdames. Merci

  3. J3ff dit :

    Tout dans cet article repose sur des rumeurs. pourquoi le journaliste qui écrit cet article ne s’est pas rendu sur le terrain d’entrainement de ce club de 3ème division pour enquêter ? je croyais que le travail du journaliste c’est de restituer les faits,mettre en lumière la réalité afin d’informer le public .Mais là,tout 1 article sur des rumeurs ! c’est une honte !

  4. INCROYABLE dit :

    Je ne savais pas qu’il résidait d’abord au paradis! Alors bon retour en enfer.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW