Après le Gabon, Mangasport compte bien poser son empreinte sur la scène africaine. Pour atteindre cet objectif, le club de Moanda mise énormément sur la formation.

L’équipe première de Mangasport. © facebook.com/asmangasport

 

Club historique sur le plan local, Mangasport entend franchir un pallier sur la scène continentale. Une ambition que le club, aidé par son sponsor officiel (Comilog), bâtit sur la formation. «Il faut que ce club soit un exemple d’intégration des jeunes socialement», a déclaré le président de Mangasport, le 14 décembre sur Gabon 24.

Selon Rodrigue Gnamalengoungou, Comilog a demandé qu’à partir de 2019, le club aille jusqu’au terme du processus de formation. «C’est-à-dire que nous aurons un centre de formation avec internat et, avec un suivi scolaire des jeunes intégrées dans cette structure-là. C’est tout un chantier», a expliqué le président de Mangasport, saluant au passage les «efforts déployés par Comilog pour le sport et la jeunesse gabonaise».

Un projet dont les premiers résultats sont déjà palpables avec la convocation en équipe nationale de deux jeunes issus du centre de formation de Mangasport. Il s’agit de Clench Rubel Loufilou Ndela et Alain Rodrigue Miyogho. «Ces jeunes sont issus de notre centre de formation et sont au club depuis l’âge de 10 ans», s’est réjoui Rodrigue Gnamalengoungou.

«Il y a un suivi qui se fait et celui-ci va être accentué avec les parties scolarisation et internat, qui seront effectives à partir de l’année prochaine», a insisté le président de Mangasport. Ce dernier n’a pas manqué d’adresser une pique à ses détracteurs et ceux du club.

«Les soi-disant natifs de Moanda, qui veulent le poste de président aujourd’hui s’étaient défilés quand le club avait des dettes et des procès à la clé. Le club avait passé une période de disette de trois ans sans titre. Maintenant que le club semble retrouver des couleurs, et une meilleure stabilité, des gens sortent de nulle part en nous apportant des discours (discriminatoires) qui n’ont rien à faire dans le football. Ce Club, je l’aime et je le chérirai toujours», a conclu Rodrigue Gnamalengoungou.

 
 

2 Commentaires

  1. ralph dit :

    Bonne initiative meme ci c’est tard si manga l’avait fait depuis il aura eu titre de champion d’Afrique encore que comilogue a les moyens de cette politique de créer un grand club de football en Afrique

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW