Le ministère de l’Equipement et Tractafric Motors Gabon ont signé une convention, le 21 mai à Libreville. D’un montant de 1,7 milliard de francs CFA, celle-ci offrira au département ministériel, des facilités pour l’acquisition d’une douzaine d’engins neufs de travaux publics.

Le ministère de l’Equipement va acquérir des engins pour 1,7 milliard de francs CFA pour l’entretien routier. © Gabonreview

 

Engagé dans un vaste programme de remise à niveau des subdivisions des travaux publics sur l’étendue du territoire national, le ministère de l’Equipement s’est trouvé un partenaire de choix : Tractafric Motors Gabon, avec lequel le département ministériel a signé une convention, le 21 mai à Libreville.

Signature de la convention. Et, poignée de main entre Arnauld Engandji et Thérence Gnembou. © Gabonreview

Spécialisé dans la distribution en Afrique, Tractafric Motors est considéré comme l’un des leaders de la distribution automobile en Afrique centrale et de l’Ouest. D’un montant de 1,7 milliard de francs CFA, la convention signée avec le ministère de l’Equipement offrira à celui-ci des facilités pour l’acquisition de matériel neuf pour deux subdivisions des Travaux publics dans l’Estuaire… pour le moment.

«Il s’agit ici de location-vente, avec des conditions qui sont très intéressantes pour nous», s’est réjoui le ministre de l’Equipement. «Nous avons signé pour l’acquisition d’une douzaine d’engins de travaux publics. Ce qui nous permet de remettre deux subdivisions sur pied, en attendant de relancer les sept autres au fur et à mesure», a affirmé Arnauld Engandji.

Un partenariat dont s’est satisfait le directeur général de Tractafric Gabon. «Tractafric Gabon est très heureuse d’avoir été retenu par le ministère de l’Equipement, dans le cadre de sa politique de reconstitution des moyens matériels visant à rendre l’administration plus performante. Nous sommes heureux de répondre à ce challenge qui s’accompagne de la mise à disposition de toute notre expertise technique en termes de ressources humaines, et la mise à disposition continue de matériel sans interruption aucune. Les machines sont déjà disponibles pour la réalisation des travaux», a déclaré Thérence Gnembou.

La convention englobe par ailleurs un volet formation, au bénéfice des agents des subdivisions des Travaux publics. «Tractafric va aussi nous accompagner dans la formation de notre personnel. A terme, nous aurons également d’autres discussions sur la gestion des subdivisions, pour en faire des centres de profit et non plus des centres de coût», a révélé le ministre de l’Equipement. Le distributeur de véhicules dispose en effet d’un centre de formation régional, pour améliorer le savoir-faire des techniciens affectés à l’utilisation des machines (réparation et maintenance).

Désormais, le ministère de l’Equipement espère mener plus sereinement ses activités d’entretien des voiries. Car, «les anciens engins mis sur le terrain ont fait huit ans sans activité. En les réparant et les remettant sur le terrain, nous découvrons de nouvelles pannes. Grâce à cette convention, nos agents auront une plus grande facilité. Avec ce lot d’équipements, nous pensons pouvoir travailler de façon plus rapide et sereine dans la zone de l’Estuaire, pour le moment», a conclu Arnauld Engandji.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW