Le nouveau ministre de la Culture a hérité d’un festival dont la tenue est fortement attendue, voire imposée par les populations qui l’ont adoptée depuis 2 ans. Un problème de budget se pose tout de même.

Franck Nguema, nouveau patron de la Culture, organisera-t-il le festival «Gabon 9 provinces» cette année ? © RFI.fr

 

La 3e édition du «Gabon 9 provinces» aura lieu dans 60 jours environ. C’est, en tout cas, l’information et la promesse faite au début du mois courant par Alain-Claude Bilie-By-Nze dans un tweet sur son compte officiel. C’est donc en août prochain que ce festival devrait être organisé à Libreville. Problème : l’ex-ministre de la Culture a été déplacé. Or, au Gabon, peu d’initiatives de membres du gouvernement ont été suivies par leurs prédécesseurs. À l’image de la Fête des cultures restée inactive plusieurs années durant avant son retour en 2017, beaucoup craignent que le festival «Gabon 9 provinces» ne disparaisse cette année.

Nommé à la tête du ministère de la Culture, lundi 10 juin, Franck Nguema tient là son premier défi. Sur les réseaux sociaux, certains ne manquent d’ailleurs pas de le lui rappeler. D’autant que, lancé en 2017, ce festival a aussitôt été adopté par les populations, y compris par ceux vivant à l’intérieur du pays, plusieurs centaines d’entre eux convergeant vers la capitale pour vibrer neuf jours durant au rythme de la célébration des cultures et des identités des différentes provinces du Gabon.

Franck Nguema aura-t-il le budget ?

Si son prédécesseur a annoncé la tenue du «Gabon 9 provinces», certains doutent néanmoins que le nouveau ministre de la Culture tienne cette promesse. En avril dernier, des craintes avaient déjà été émises au sujet du budget nécessaire à l’organisation de ce festival. Franck Nguema aura-t-il le quitus de son collègue du ministère du Budget ? Nouvellement arrivé à ce poste, Roger Owono Mba traitera-t-il avec diligence ce dossier qui semble déjà loin des priorités du gouvernement, car trop coûteux ? Normalement, rien ne devrait s’y opposer, vu que «les hommes passent, les institutions restent».

S’il n’en rapporte pas du tout, le festival «Gabon 9 provinces» nécessite, en effet, beaucoup d’argent. Et le ministère du Budget, du temps de Jean-Fidèle Otandault, s’est souvent moyennement exécuté quant à son financement. Pour la 2e édition par exemple, le ministère de la Culture avait regretté de n’avoir obtenu que la moitié du budget demandé. Soit 300 millions de francs CFA au lieu de 600 millions nécessaire au cachet des artistes et au règlement des factures des différents prestataires lors de l’évènement.

Le gouvernement pourrait bien se cacher derrière l’excuse de la crise économique pour ne pas organiser le «Gabon 9 provinces» cette année. Prévue pour mai, la Fête des cultures semble être déjà passée à la trappe. Espérons dès lors qu’il n’en soit pas autant pour le festival dédié aux 9 provinces du Gabon. Gageons que le nouveau ministre de la Culture relève le défi.

 
 

2 Commentaires

  1. BBTG dit :

    Son premier défi doit être de récupérer les équipements de diffusion satellitaires de TV+ qu’il réclame depuis plusieurs années. L’information fait partie de la culture, à part pour ceux qui sont fans de Gabon 1ère et du parti de Louis.

    On va voir comment il va faire pour le dire en direct à son collègue de la Communication puisque c’est ce ministère qui est supposé séquestrer ledit matériel.

  2. Léon Nkogue dit :

    En quoi est-il compétent pour ministère ?

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW