Le ministre des Sports a échangé, le 5 juillet, respectivement avec le président du Comité de normalisation du Taekwondo, Léon Louis Folquet, le président de la Fédération nationale de tennis sur court, Samuel Minko, ainsi qu’avec ceux du tennis de table et de volleyball, Marguerite Nguéma et Edmond-Bernard Bivigou.

L’une des séances entre le ministre des Sports, Franck Nguéma, et la fédération gabonaise de volleyball, le 5 juillet 2019. © Gabonreview

 

© Gabonreview

Après les premières fédérations déjà reçues à son cabinet, le ministre des Sports, Franck Nguéma, poursuit ses concertations. Il a reçu le 5 juillet le président du Comité de normalisation du Taekwondo, Léon Louis Folquet, le président de la fédération nationale de tennis sur court, Samuel Minko, ainsi ceux du tennis de table et de volleyball, Marguerite Nguéma et Edmond-Bernard Bivigou.

Accompagnés de leurs Secrétaires généraux, les responsables de ces fédérations ont, tour à tour, présenté les difficultés auxquelles ils sont confrontés.

«La rencontre avec le ministre était tout simplement une prise de contact. Nous avons présenté notre structure et les difficultés de fonctionnement auxquelles nous sommes régulièrement confrontés», a déclaré le président de la Fédération gabonaise de volleyball, Edmond-Bernard Bivigou. Pour lui, si le volleyball se porte bien, il reste néanmoins que le problème de moyens est toujours d’actualité.

Un propos qui résume l’essentiel du message des autres présidents de fédérations qui espèrent que le gouvernement fera le nécessaire afin de permettre au sport gabonais d’être la vitrine du pays comme le souhaite Franck Nguéma. Ce dernier, comme de coutume, a prodigué des conseils et donné des orientations afin d’aider ces fédérations à repartir avec force et vigueur.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW