L’industrie hévéicole s’est très mal comportée en 2018, «en raison du vieillissement des plantations et de la diminution du personnel affecté à la saignée des arbres» à Siat Gabon. Résultats des courses, le chiffre d’affaires du secteur s’est contracté 37,4% à 9,4 milliards de francs CFA.

L’industrie hévéicole s’est contractée en 2018. © Gabonreview

 

Les tourments de la filière hévéicole se sont poursuivis en 2018, avec des performances une fois de plus en retrait. Selon les données recueillies auprès de Siat Gabon, la production de caoutchouc naturel s’est élevée à 23 921 tonnes, contre 26 232,7 tonnes en 2017. Soit une baisse de 8,8%, «en raison du vieillissement des plantations et de la diminution du personnel affecté à la saignée des arbres», a expliqué la direction générale de l’Economie.

Cette tendance baissière est également observable au niveau du caoutchouc usiné, dont la production s’est contractée de 6,9%. Soit 13 207,5 tonnes contre 14 191,3 tonnes en 2017. Résultat des courses : les exportations du caoutchouc usiné ont chuté de 17,1% à 12 447,5 tonnes en 2018, en raison des «difficultés de la logistique pour l’évacuation de la production».

Ce qui a fortement impacté le chiffre d’affaires de la filière, en repli de 37,4% en 2018. Exacerbé par «la baisse des cours mondiaux du caoutchouc naturel», le chiffre d’affaire de la filière s’est élevé à 9,4 milliards de francs CFA, contre 15 milliards en 2017.

Les tourments de secteur en 2018 se sont également étendus aux effectifs, qui ont enregistré une baisse de 8,2%. Soit 180 salariés contre 196 l’année d’avant. Ce qui a eu légère incidence sur la masse salariale dans l’industrie, qui a reculé de 1,3% à 1,4 milliards de francs CFA.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW