Réclamé par le Syndicat national des employés du secteur eau et électricité (Syntee+), le prolongement de l’audit des comptes de la période de réquisition est accueillie par la direction générale de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) comme une revendication abusive, tout comme l’appel à la grève lancée lundi par les partenaires sociaux.

La direction générale de la SEEG juge abusive la revendication du Syntee+ sur le prolongement d’un audit. © L’Union/Sonapresse

 

A côté de la prime de résultat liée aux performances des agents, le Syntee+ attend de la SEEG qu’elle prolonge l’audit des comptes de la période de réquisition allant de février 2018 à février 2019. Il s’agit, selon les syndicalistes, d’étendre cet audit jusqu’à juin 2019.

Pour la direction générale qui assure que tous les audits nécessaires ont été faits, cette revendication n’a pas lieu d’être, d’autant qu’il s’agit d’«un élément nouveau» n’apparaissant pas dans les revendications initiales des partenaires sociaux. Aussi, Wilfried Moukoumi, DGA chargé de l’Administration générale et des Finances, regrette-t-il que ce point ne puisse trouver solution dans l’immédiat.

La raison : «un audit, pour une entreprise comme la SEEG, est normalement commandité par le conseil d’administration. Nous direction générale, ne nous sentons pas dans notre rôle d’autoriser un audit à la demande du syndicat», explique Bernard Gervais de Souza, patron de la SEEG. Seulement, cette explication, le Syntee+ n’a pas souhaité l’entendre, préférant couper court aux négociations entamées récemment.

Bien que «surprise» par l’appel à la grève du syndicat, lancé le lundi 28 octobre avec effet le lendemain, la direction générale assure rester «totalement ouverte à la discussion avec [ses] partenaires sociaux». Elle compte d’ailleurs verser leurs primes de résultats aux agents à la mi-novembre.

 
 

4 Commentaires

  1. Mabiarelax dit :

    Ahah notre 8emme et son BIG voleur nordiste certifié “hotep” alimente la caisse avec ses sbires collabos esclaves sous les yeux d’une direction corrompu, dans le désordre et il en manque, la compta, les services généraux, les services techniques (qui n’en a que le nom…) et nos cher agents des achats, le graal le lieu saint ou tous nos apotres méritant sont concentrés !

  2. VoleurBleu dit :

    Avec cette bande de bras cassés a la tete de cette SEEG vous vous attendiez a quoi ? Le syndicat a raison, ne lachez pas…

  3. LeKemite dit :

    Le Ministre doit démissionner car incapable de gérer une “minorité” de salariés SEEG. qui par leur manque de probité nuisent au fonctionnement de la seule entreprise qui gère l’eau et l’énergie au Gabon. FIN.

  4. ManguendzilleDeLaPacotille dit :

    c’est que la bas c’est fort, tout cet argent qui rentre ooohhhh

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW