Censée être lancée ce mardi 29 octobre, la grève du Syndicat national des employés du secteur eau et électricité (Syntee+) était l’objet d’une rencontre entre le ministre de l’Energie et le directeur général de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG). Le membre du gouvernement préconise le dialogue et la garantie des services aux populations.

Des agents de la SEEG à Oyem sont entrés dans le mouvement. © D.R.

 

Moment de l’audience entre le ministre de l’Energie et les responsables de la SEEG, le 29 octobre 2019, à Libreville. © Min. Energie

Annoncée la veille, une grève du Syntee+ pourrait impacter, dès ce mardi, les services de fourniture en eau et en électricité à Libreville et dans d’autres villes du Gabon. Craignant des désagréments à l’occasion de ce mouvement, le ministre des Mines, de l’Énergie et des Ressources hydrauliques a convoqué à son cabinet le directeur général de la SEEG qu’accompagnaient son adjoint chargé de l’Administration générale et la directrice des Ressources humaines. Il s’est agi pour Tony Ondo Mba de comprendre les motifs du débrayage des agents.

Au cours de cette audience, rapporte le ministère de l’Énergie, Bernard Gervais de Souza «a marqué son étonnement vis-à-vis de l’appel à la grève lancé par un des syndicats en fustigeant sur la forme comme sur le fond les motifs évoqués, tout en rappelant les efforts effectués aujourd’hui pour améliorer la perception que les usagers se font du travail de la SEEG».

Le patron de la SEEG n’a toutefois pas manqué d’assurer au ministre qu’il accorde une place importante au dialogue social entamé au sein de l’entreprise dont il a acquis la charge en avril dernier. Alors même que ce dialogue n’est pas achevé, le DG ne cache pas son incompréhension quant aux motivations des agents grévistes.

Pour sa part, Tony Ondo Mba a appelé à maintenir les discussions avec les partenaires sociaux, en vue d’«un retour rapide à la sérénité», mais surtout de «continuer à privilégier le service aux usagers, les intérêts réels des agents et ceux de la société dans le strict respect par les parties des dispositions légales en vigueur».

L’appel à la “grève générale illimitée” du Syntee+ porte sur deux revendications : l’audit des comptes de la période de réquisition et le paiement de la prime de résultat avec clarification des résultats de l’exercice 2018, en juin 2019.

 
 

6 Commentaires

  1. Desiré dit :

    Regarde les comptes? Et quoi encore? Si c’est pour savoir si l’état et l administration paie ses notes d eau et d électricité? Heu…. comment dire ? Vous auriez une autre question ?

  2. Akrenengue Achat dit :

    Toi meme tu connais mon tomy …

  3. MangurendzaRobar dit :

    le vol on a ça dans la peau. La magouille coule dans nos veines. La SEEG notre Maman a tous…

  4. anonyme dit :

    Pourquoi autant de magouilles dans cette boite ?, mes frères seraient ils devenu tous des détourneurs de fond ? je n’ose y croire, ou va mon pays…snif…

  5. TOM18cm dit :

    Ahah c’est chaud mon petit, tu connais “fusible” ?

  6. désirédu8emme dit :

    Change de lunetes !!!!

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW