Observant un mouvement d’humeur, de nuit et de jour, depuis deux semaines, les retraités de Port-Gentil ont finalement opté pour la voie de l’apaisement, le 11 juin dernier, au sortir d’un huis clos avec l’édile de la commune.

Gabriel Tchango face aux retraités. © Gabonreview

 

Le maire de Port-Gentil est parvenu à apaiser le courroux des retraités de sa commune. En grève depuis deux semaines, devant le siège de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), ces derniers protestent contre le paiement au trimestre des pensions de retraite.

Retraités au piquet de grève durant la nuit ; route barrée ; et Gabriel Tchango en négociation. © Gabonreview

«Nous pouvons régler les problèmes en nous asseyant et en discutant dans le strict respect des institutions tout en recourant aux responsables qui viendraient ici nous expliquer les tenants et les aboutissants de cette situation», a souligné l’édile de la commune lors d’une rencontre avec les retraités, le 11 juin.

Route barrée et nuits au piquet de grève

Auparavant, il y a plusieurs semaines, les retraités de la capitale économique manifestaient leur mécontentement de jour. Durant la nuit, ils regagnaient leurs domiciles respectifs. Or, depuis le mercredi 5 juin, ils ont décidé de durcir le ton pour, disaient-ils, «mieux [se] faire entendre des autorités compétentes». En plus de passer les nuits à leur piquet, ils ont étendu leur sit-in jusque sur la chaussée, ont barré la route de tous les côtés avec des troncs d’arbres. Aucun véhicule ne pouvait donc passer par là. Les automobilistes qui s’y aventuraient étaient contraints de rebrousser chemin.

Via un point de presse tenu à Libreville, le lundi 3 juin dernier, la CNSS a confirmé par la voix de son directeur des prestations techniques, Prisca Opirina, que «les pensions retraites désormais trimestrielles seront payées le 5 aout prochain». Si dans les revendications des contestataires figurent également, entre autres, «les dossiers des rappels et autres arriérés de paiements», les retraités voudraient que tous ces cas soient examinés. Ils souhaiteraient que les paiements mensuels s’étendent jusqu’à la fin de l’année 2019 avant que la CNSS ne reprenne le paiement par trimestre l’an prochain

Gain de la médiation de Gabriel Tchango

À l’issue d’un échange franc, Gabriel Tchango est parvenu à convaincre le collectif de libérer la voie et de rouvrir l’accès principal des bureaux de la CNSS. Ce, après un aparté avec Romain Retwano, le secrétaire général du collectif des retraités, et quelques représentants.

Sur place, le personnel de la CNSS, qui peut à nouveau accéder à ses bureaux, et de nombreux riverains ont remercié l’édile pour cette action. Installés au départ à l’entrée des locaux  de la CNSS, les grévistes en avaient barricadé l’entrée principale, avant d’élire également domicile sur la chaussée, avec tout ce que cela occasionnait comme désagrément pour le trafic.

Si la promesse de l’arrivée du patron  de la CNSS à Port-Gentil, dans les meilleurs délais, leur aurait été faite, les retraités ont affirmé être sur le qui-vive. «Nous sommes prêts à revenir à la charge», ont-il prévenu.

 
 

1 Commentaire

  1. Pas si vite dit :

    Les sociétés pétrolières à POG n’attendent qu’une chose: un changement de régime pour casser les contrats avec les sociétés incapables et surfacturées de Tchango.

    Ils en rêvent depuis déjà pas mal de temps, ce type est une sangsue.

    Qui plus est, les blancs que je connais (Perenco, Addax, Total) disent qu’il n’est même pas OMyéné mais d’origine NZebi, il aurait grandi chez une mère nourricière Myénée pour cause d’adultère à l’epoque d’un père NZEBI et haut cadre de BONGO père. C’est tout, pas de sang Myéné. Les blancs ne racontent pas d’histoire sur ce genre d’histoire surtout que chez Perenco il n’est pas aimé et loin de là.
    Tchango passe la plus part de son temps dans la ville de Macron “Amiens” en France…. Les Français disent qu’il ne faut pas être trop malin pour choisir une telle région en France. Dans le Top 5 des pires endroits en France.
    Il disent que si tu as l’argent, il est bien mieux d’aller dans le sud de la France—– Amiens est un désert de betterave. Endroit pourri! Seul un natif peut choisir de vivre là bas. Ça démontre son niveau de connaissances et culture… triste en réalité.

    En tout cas, Tchango n’est pas fiable car il sait qu’une fois Ali saute, lui aussi saute, il perdra ses sociétés et surtout les blancs disent qu’il sera arrêté en France pour blanchiment.
    Conclusion, il est un simple agent d’Aali Ben qui protégè son Manioc.
    Comme le disaient les marocains de Satram:
    Ali Ben / Ben Ali, même combat.

    N’attendons rien de Tchango, il ne travaille que pour lui même, c’est un gros égoïste.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW