Prenant part aux 12e Jeux africains qui se déroulent au Maroc, le Gabon a récolté ses premières récompenses, le 18 août. Trois médailles garnissent déjà l’escarcelle du pays, toutes remportées en judo.

Sarah Mazouz, Karene Agono et Luc Manogho les trois athlètes gabonais médaillés d’or et de Bronze le 18 août aux 12 e jeux africains au Maroc. © RFI

 

Le Gabon a bien démarré les 12e Jeux africains, qui se tiennent au Maroc du 18 au 31 août au Maroc. Lors de la première journée de ce rendez-vous, le pays a décroché ses premières médailles, grâce aux victoires en judo de Sarah Mazouz, Karene Agono et Luc Manogho.

Sarah Mazouz et Karene Agono ont glané leurs médailles d’or après avoir battu respectivement la Sud-africaine Unelle Snyman (70 kg) et la Tunisienne Nihel Landolsi (78 kg). Pour sa part, Luc Manogho (moins de 100 kg) a décroché la médaille de bronze en venant à bout du Mauricien Hansley Adonis.

Des médailles qui constituent une source de motivation pour les athlètes et le staff technique gabonais. «Mission accomplie. En venant au Maroc j’avais fait de la médaille d’or mon objectif. C’est une grosse satisfaction et une fierté d’avoir obtenu cette médaille qui me tenait à coeur et d’avoir porté haut les couleurs du Gabon», a déclaré Sarah Mazouz.

Toutefois, ce succès n’enlève en rien les difficultés auxquelles sont confrontés les athlètes. Ces derniers estiment ne pas avoir été soutenus financièrement par la tutelle. «Nous avons rempli notre part du contrat dans le deal que nous avions avec le ministère des Sports. Nous attendons donc qu’il honore le sien», a estimé Sarah Mazouz.

Des difficultés partagées par les membres du staff technique. «Les médailles remportées méritent que nos gouvernants mettent d’avantage de moyens dans le développement du judo au Gabon», a interpellé le sélectionneur national. «Il y a une bonne pépinière de talents qui émerge. Elle mérite un vrai encadrement pour faire encore mieux», a conclu Christian Mbore Mbore.

La délégation gabonaise aux 12e Jeux africains est composée de 57 membres dont 30 athlètes et 10 encadreurs techniques dans sept disciplines sportives (athlétisme, boxe, judo, natation, tennis, tennis de table et taekwondo).

 
 

1 Commentaire

  1. onero dit :

    Jean-Thimothé Kanganga , bonne analyse et espérons pour une fois que le ministère des sports prendra en compte les remarques évoquées.
    Que la tutelle arrête de jouer à l’autruche.
    1) la gestion familiale signalée et décriée comme au tennis de table
    En dehors du joueur Andy ( qui vit en France ) ,la délégation est composée de trois personnes :
    Willy NGUEMA et Trésor NGUEMA respectivement petit fils et arrière petit fils de la présidente .
    Que pouvez vous attendre avec ce comportement anti sportif ?
    Que la tutelle travaille car plusieurs federations sont dans l’illégalité : Taekwondo , volley , tennis de table , karaté , tennis de court…
    Nous savourons les médailles mais avec quel athletes ? du Gabon ou de l’extérieur ?

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW