La fête marquant la fin du mois de jeûne du Ramadan a été célébrée le 4 juin à Libreville. Occasion pour les fidèles musulmans de se rendre en masse dans les mosquées pour rendre grâce à Dieu au terme de ce mois d’intense pénitence, synonyme de purification.

La fête marquant la fin du mois de jeûne du Ramadan a été célébrée ce 4 juin à Libreville. Occasion pour les fidèles musulmans de rendre grâce à Dieu à la mosquée Hassan II. © D.R.

 

Débuté le 5 mai dernier, le jeûne du Ramadan s’est achevé le 4 juin dans toutes les mosquées du pays. Les fidèles musulmans ont ainsi pu parachever ces trente jours de jeûne dans la prière.

Comme de coutume, à Libreville, c’est la mosquée Hassan II qui a accueilli le gros des troupes. Aucun musulman habitant le centre-ville et les environs de la Mosquée Hassan II n’a voulu rater cette opportunité de rendre grâce à Dieu. C’est ainsi que l’esplanade de cette mosquée et les routes adjacentes à ce lieu de culte ont été envahies par les fidèles venus accomplir la dernière étape de ce mois de privation. Des enfants, des femmes et des hommes de tous âges, parés de leurs plus beaux habits ont ainsi fait le déplacement pour être en phase avec les prescriptions de leur religion.

Et là encore, c’est le grand Iman de la mosquée Hassan II, président du Conseil supérieur des affaires islamiques du Gabon (CSAIG), Ismaël Océni Ossa, qui a dirigé la prière, demandant aux fidèles musulmans de rendre davantage grâce à Allah au travers de leurs actes, à l’issue de ces 30 jours de prière, de jeûne et de méditation. Une occasion pour lui de souligner une nouvelle fois que cet accomplissement répond du 4e pilier de l’Islam.

Sur sa page Facebook, le président de la République, Ali Bongo Ondimba, Raïs de la communauté musulmane qui participe souvent aux prières, a souhaité «à tous les musulmans du Gabon, d’Afrique et du reste du monde», «un joyeux Aïd-el-Fitr». «Puisse ce mois de Ramadan, qui vient de se terminer, continuer à apporter à chacun d’entre nous, quelle que soit sa confession, la paix et la concorde, gages du vivre-ensemble si cher à notre pays», a-t-il écrit.

Pour les musulmans ayant pratiqué ce mois dit béni, le jeûne pour Dieu est une adoration qui, bien observée, peut préserver la paix dans le monde ou la ramener en inculquant à l’homme de grandes valeurs. La patience, les épreuves, la compassion, le respect de la parole donnée, entre autres, sont des vertus inhérentes au jeûne, ont-ils expliqué. Les uns et les autres ont été invités à continuer dans la piété et le respect des autres piliers de l’Islam. Ce qui participerait à sauvegarder la paix, la cohésion sociale dans le pays et dans le monde.

Le Ramadan, encore appelé Aïd-el-Fitr, est un mois où les croyants doivent faire preuve de générosité envers les nécessiteux à travers la «Zakat Al Fitr», une aumône versée à cette occasion. Cette aumône peut être pécuniaire ou composée d’aliments, selon les textes sacrés.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW