Célébrée au Gabon tous les 17 avril depuis son institution en 1998, en souvenir de l’entrée de la première femme gabonaise dans un gouvernement de la République, le pays rendra hommage à la femme à travers des activités organisées du 16 au 21 avril sous le thème de «l’autonomisation de la femme gabonaise».

Gabon femmes

La communauté nationale célèbre le 17 avril prochain la 15e édition de la journée nationale de la Femme sous le thème «l’autonomisation de la femme gabonaise». Les vingt quatre prochaines heures, déclarées chômées récupérables, devraient permettre aux dirigeants de réfléchir sur les mécanismes qui permettront la concrétisation de cette thématique qui devrait pas être une utopie.

«Le concept d’autonomisation, nous renvoie à plusieurs déterminants du pouvoir dont le maillon économique constitue l’implication forte de la femme dans le Plan Stratégique Gabon Emergent, outil de performance de la mise en œuvre du projet de société l’Avenir en confiance du président Ali Bongo Ondimba», a relevé le ministre de la Famille et des Affaires sociales, Honorine Nzet Biteghe, dans son allocution de circonstance.

Durant cette journée dédiée exclusivement à la femme gabonaise, les autorités gagneront à mettret l’accent sur la situation de la femme rurale qui se trouve être délaissée et abandonnée à cultiver la terre pour l’autosubsistance de sa famille.

La remise du grand prix du président de la République pour les activités socioéconomiques des femmes constitue traditionnellement le point culminant des festivités organisées dans le cadre de la journée nationale de la femme. Portant sur le thème de l’agriculture cette année, ce concours, vise à encourager les femmes gabonaises et à créer des activités génératrices de revenus dans les neuf provinces du pays.

 
 

3 Commentaires

  1. bikondom dit :

    Pardon arretez de nous distraire!!!

    Le 8 Mars c’etait la journee international de la femme, aujourd’hui c celle de la femme gabonaise et puis quoi encore…vous cherchez des occasions pour vous faire voir dans les media, qu’on parle de vous mais rien n’est veritablement fait sur le terrain. Nous voulons des cas concrets, des statistiques, des etudes, des temoignages de femmes au Gabon qui ont beneficier de ces soit disantes “journee de la femme” tschipppppp

    Combien de fois on entend dans LBV des femmes veuves temoigner de la brutalite et violance avec laquelle leurs belles familles leurs arrachent leurs biens lorsque leurs maris decedent, ou encore de femmes meres qui se retrouvent a tirer le diable par la queue chaque fin de mois pour pouvoir subvenir aux besoins leur enfants les peres s’etant desengages, ou encore des des femmes legalement mariees qui se retrouvent a etre la risee de la societe se faisant remplacer par un 2eme ou 3eme bureau… le plus drole c’est qu’on a plus honte…on trouve meme ca normal! ah ca, on peut se venter d’avoir inventer le vaccin contre la honte au Gabon (Movaizhalene)!!

    La femme au Gabon continue a etre delaisser, ses droits bafouer. Si vous ne savez vous y prendre suivez l’example de certains pays comme en Allemagne, l’homme est contraint par la loi a s’occuper de ses enfants, la loi est en place et surtout elle est aplliquee… pour ne citer qu’un example..et ca ce n’est que l’aspect sociale… mais que dirait t’on le l’aspect economique, et politique…Mrs er Mmes les organisateurs des fameuses journee pour la femme… vous avez du pain sur la planche, arreter de metre la charue avant les boeufs…

    a bon entendeur…

  2. bikondom dit :

    …by the way, sur les 1 million 3 ou 4 que nous sommes au Gabon 800.000 personnes vivent a LBV, par consequent le plus grand nombres de femmes sont a LBV. Les problemes de la femme rurale et l’encourager c’est bien, et les problemes de la Librevilloise c’est encore mieux!

  3. dworaczek-bendome dit :

    tout ça finira en louange de circonstance en faveur de la généreuse épouse d’ali bongo, un point c’est tout. on connait la chanson. avec 655 millions de franc cfa d’achat en vêtement, elle trouvera là, une belle occasion pour montrer sa garde robe, la femme rurale, la femme urbaine, les veuves, les enfants, les crèves la faim etc.. simples accessoires pour compléter le décorum!

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW