Le maire d’Akanda, Grégory Laccruche Alihanga – par ailleurs frère du directeur de cabinet Brice Laccruche Alihanga – a créé courant 2018 quatre entreprises de “prises de participation” dont Gabonreview vous fait la liste. Des sociétés qui rappellent la célèbre Delta Synergie de la famille Bongo.

© Gabonreview

“Equarius SA”, “Capella SA”, “Omega Investments” et “Ossa Finances” sont quatre entreprises de “prise de participation” au capital social de 10 millions de francs CFA chacune dont les créations ont toutes été publiées dans le Journal officiel (JO). Dans l’ordre chronologique apparaissent Equarius SA (JO du 25 juin 2018 et du 11 août 2018), Capella SA (JO du 11 août 2018), Omega Investment (JO du 8 novembre 2018) et Ossa Finances (JO du 8 novembre 2018).

Equarius SA et Capella SA ont le même numéro de téléphone et la même adresse : «Sablière (non loin de l’Ambassade d’Italie) – Akanda; B.P : 9285». Il en est de même pour Omega Finances et Ossa Investment : le Journal officiel de novembre 2018 indique que les sociétés sont toutes les deux situées à La Sablière, «non loin du Beach Club» à Libreville. Elles possèdent le même contact téléphonique, dans les déclarations au Journal officiel. Si, dans le réel, le téléphone d’Equarius SA et Capella SA sonnent aux abonnés absents, celui d’Omega Investments et Ossa Finances, simple GSM au demeurant, est visiblement passé à un autre propriétaire.

Des mini Delta Synergie ? 

Les quatre sociétés ont pour «activités principales» la «prise de participation sous quelque forme que ce soit, dans toutes entreprises Gabonaises ou étrangères ; la gestion, le contrôle et la mise en valeur de ces participations ; l’acquisition de tous titres et droits par voie de participation, d’apport, de souscription, de prise ferme ou d’option d’achat et de toute autre manière».

La prise de participation consiste à devenir associé ou actionnaire d’une entreprise en injectant de l’argent dans son capital par l’achat de titres (actions). L’agence Créatifs, spécialisée en création, reprise et développement d’entreprises, indique que la prise de participation peut également être appelée «capital risque» et qu’«à la différence du crédit, l’opération ne garantit à l’investisseur, ni intérêt ni récupération des sommes investies à l’investisseur». Il faut donc avoir de l’argent à risquer, autrement dit avoir beaucoup d’argent.

Toutes créées entre juin et novembre 2018, les entreprises du maire d’Akanda ne sont pas sans rappeler la nébuleuse Delta Synergie, holding de la famille Bongo détenant des parts dans pas moins de 35 sociétés locales et ayant contribué à l’enrichissement de la famille du président Bongo. En mars 2015, selon les révélations de Mediapart, la pieuvre était évaluée à 28 milliards de francs CFA.

Si chaque citoyen est libre d’entreprendre, reste à découvrir si les sociétés du frère de Brice Laccruche fonctionnent correctement… mais surtout où elles prennent des parts.

 
 

10 Commentaires

  1. Legeek dit :

    Grégorry Laccruche Alihanga est un citoyen gabonais qui de plus est chef d’entreprise et homme d’affaires avant son élection a la mairie d’Akanda. Ceci étant dit, être propriétaire de plusieurs entreprises ou avoir plusieurs participations dans des entreprises n’est pas interdit par la loi. j’en veux pour preuve le faite que plusieurs hommes politiques de ce pays même de l’opposition sont actionnaires des entreprises comme la SEEG, CECA-GADIS, Total et autres.

    • Paul Mba dit :

      En faisant l’apologie de ce Mr, cela ne nous empêchera pas de dire TOUT LE MAL que nous pensons de lui et de son frère qui sème le désordre ABSOLU au Gabon (le suppôt de SATAN, Fargeon Alihanga Laccruche). Continuez à piller ce pays. On finira bien par vous avoir. BANDE DE VOYOUS !!!

    • Bonanza dit :

      Dans l’absolu vous avez sans doute raison, mais l’incongruité de la situation se trouve à la fin de votre commentaire. Il n’y a que des hommes politiques au Gabon qui ont les moyens de prendre des participations dans de telles sociétés ou de monter des boites dont l’objet principal est de prendre des participations dans d’autres organisations. Mais avec quel argent? Sachez qu’il n’y a pas d’enrichissement sans cause. D’où provient l’argent qu’il va investir? Si Greg est un homme d’affaires prospère, quelle est son activité principale? Comment se nomme la société qui lui permet de gagner l’argent qu’il investi? Et dans quelle secteur d’activité opère celle-ci?
      Si vous répondez à ces questions, vous aurez tout à fait raison. L’enrichissement sans cause d’une personne ne peut provenir que de l’exercice d’une activité illicite:le vol, le recèle, le trafic de stupéfiants, le trafic d’influence et son recèle, etc…

    • FINE BOUCHE dit :

      Etre actionnaire n’est pas le souci. Mais comme à la SEEG malgré la tarification excessive des factures et le minimalisme de la qualité de service il y à ces hommes politiques pédegistes, opposants et autre.

  2. Serge Makaya dit :

    Merci à “gabonreview” pour cette enquête. Une chose est certaine, le diable déguisé en ange de lumière appelé Fargeon Alihanga Laccruche n’est pas aux commandes du bateau Gabon pour le bien des gabonais.

    Tous ces gens qui tiennent actuellement les commandes du bateau Gabon sont la pour leur enrichissement personnel. Ils n’en ont que FOUTRE du peuple gabonais. Et je persiste et signe que notre seul SAUVEUR demeure le président élu du Gabon en 2016: Mr Jean Ping.

    • Ari dit :

      Le seul sauveur du Gabon, Jean Ping, continue de dormir au bord de sa piscine en attendant que sa diplomatie fonctionne, et le Gabon ne cesse de sombrer dans le chaos.

    • FINE BOUCHE dit :

      Il y a ceux qui sont aux commandes (président, DC, ministres…) ceux qui sont sur le pont (députés, sénateurs, maires,…) et puis une très grande partie en fond de câles (les populations déplacées pour 5000 xaf, un tee-shirt, une casque…etc.

      Parfois je reste à souhaiter que DIEU me pardonne, que lors de ces déplacements de population un drame se produise, heurtant l’émotionnel des gabonais et qu’ils puissent enfin comprendre que risquer sa vie, faire de leurs enfants des orphelins, mettre sa famille en péril, pour courir après des chimères, des chinoiseries (gadjets, parapluie, montres, crayons,…)etc

  3. L'oeil du mapane dit :

    Je voudrais répondre à ce maboule de legeek,

    lorsque vous êtes élu Maire d’une comme et de surcroit frère du DCPR, vous êtes dans le colimateur du MAMBA, parce que vous ne pouvez pas être juge et partie, cela s’appelle de l’enrichissement illicite et de l’abus d’autorité au détriment des PME nationales à qui l’on demande de travailler dur.

    Le Gabon est bien une République bananière, la preuve est que lorsque que nos dirigeants nous demande de prendre notre destin en main en ayant une activité qui nous permet de joindre les deux bouts et que nous assistons à ce grand banditisme pillant notre pays par une bande de voleurs, de drogué et de pédés, cela attisé encore plus la haine et le vivre ensemble.

    Comment peut-on être le petit frère du DCPR et être élu Maire de la Commune d’AKANDA, détenir plusieurs entreprises suceuses de fric.

    Machiaviel le prince disait “LA FIN JUSTIFIE LES MOYENS”, N’ES CE PAS ? Grégory LACRUCHE ?

    Continue à bouffer ton bien mal acquis au détriment des compatriotes qui travaillent dur pour joindre les deux bouts et qui sont asphyxiés par les contrôles abusif au quotidien.

    J’espère que vous mettez bcp d’argent de côté, parce que le PEUPLE n’est plus dupe et sait qui vous êtes.

    99 JOURS JOURS POUR LES VOLEURS – 1 POUR LE PROPRIETAIRE – LES BONNES CHOSES NE DURENT JAMAIS.

    Dommage que la Loi ne s’applique qu’au personne qui n’ont rien, votre heure arrive très prochainement, voleurs que tu es.

    Vous aurez des comptes à rendre, croyez moi.

    Tu ne dormiras plus jamais tranquille, pas au Gabon en tout cas.

    A bon entendeur salut.

  4. Mais, le père Laccruche jusque là ne dit rien de ses 2 fils et le demi-fils en chef de gang; celui de l’OPRAG où la cargaison de bois Kevazingo a disparu, le maire, et le truand.

    Ceci dit, le père semble CAUTIONNER cela, et devient du coup un comploteur de ses 3 enfants à RISQUES pour le pays ( Gabon ) aux endroits stratégiques.

    Qu’il parle dans un journal privé Gabonais comme le JDD en France. Car, le peuple Gabonais ne va pas le dédouaner. ” Qui ne dit rien, consent ” dit l’adage. Ceci dit Le père Laccruche CAUTIONNE le vol et les actes délictueux de ses 3 enfants dont un adopté, renie son père blanc assis à Marseille. Déjà, ils ont en réalité quel background chacun d’eux ?

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW