Échanger avec les populations sur des sujets en rapport avec l’économie et des secteurs sous-jacents. Tel était l’objectif d’une série de rencontres économiques animées par Mays Mouissi, une dizaine de jours durant, dans certains quartiers sous-intégrés de Libreville.

Mays Mouissi, lors d’une rencontre économique, le 20 juillet 2019 à Libreville. © Gabonreview

 

Analyste économique bien connu des Gabonais, Mays Mouissi a mis à profit son récent séjour à Libreville pour répondre à une sollicitation des populations. Ce dernier a maintes fois été interpellé par des personnes rencontrées dans la rue, pour aller dans les quartiers sous-intégrés et échanger avec les populations sur des sujets en rapport avec l’économie.

Une sollicitation à laquelle il a décidé de répondre favorablement, en animant une dizaine de rencontres économiques dans les six arrondissements de Libreville. Le dernier épisode de cette série s’est tenu le 20 juillet au PK7, au niveau de la zone dite Terre Nouvelle, dans le 3e arrondissement.

«Cette rencontre économique s’inscrit dans le cadre de réunions que j’ai initiées pendant mon séjour à Libreville, pour échanger directement avec les populations de la situation économique du pays, leur donner un aperçu conforme à la réalité économique nationale. Et aussi, en ce qui me concerne, m’imprégner de la réalité économique telle que vécue par les populations, pour l’utiliser dans mes travaux afin d’affiner mes réalisations sur le Gabon», a expliqué Mays Mouissi.

Les échanges ont tourné autour du thème «Économie du Gabon : État des lieux, évolution et perspectives». L’idée était de saisir l’évolution économique du pays pendant une période de 10 ans, entre 2009 et 2019. Il était question d’essayer d’identifier ce qui a été positif sur la décennie, les zones où le pays a régressé et quelles perspectives tracer pour l’avenir.

Moments de la rencontre économique. © Gabonreview

«Pour les populations, c’était aussi l’occasion de poser des questions de façon large, sur certains aspects dont elles n’ont pas souvent des précisions ; ou ne comprennent pas toujours ce qui se fait entre le Gabon et certains partenaires. Mon rôle a été d’expliquer cela, ce que l’on peut attendre ou pas des partenaires financiers internationaux», a indiqué Mays Mouissi. Ce dernier s’est par ailleurs réjoui que ces rencontres aient été organisées à l’initiative des populations elles-mêmes.

«Je suis vraiment très heureux de constater que ces rencontres économiques ont été organisées à l’initiative des populations et ont rencontré l’adhésion de ces dernières. Cela montre bien qu’au-delà du discours politique servi dans les quartiers, il y a une volonté des populations d’être entretenues sur la situation économique du pays et les implications sociales des politiques publiques», a-t-il affirmé.

Vu l’engouement et les encouragements autour de ces rencontres, l’analyste économique entend bien les pérenniser. Aussi bien au Gabon qu’à l’étranger. «L’idée est de pérenniser ces rencontres. En faire ici, de façon régulière, mais aussi au sein des pays à forte représentation de Gabonais comme la France, le Mali, le Sénégal, le Maroc ou l’Afrique du Sud. C’est un exercice que nous entendons poursuivre à mesure de notre disponibilité et des moyens dont nous disposons», a conclu Mays Mouissi.

 
 

4 Commentaires

  1. Jean Zay dit :

    Très belle initiative Mays Mouissi.

  2. EHYA O.R dit :

    Belle initiative de Mays Mouissi, les populations ont besoin de savoir ce qu’il en est de la situation économique de notre pays car en définitive c’est le combat quotidien des gens, ce sur quoi ils se lèvent tous les matins, trouver de l’argent afin de nourrir et soigner leurs ménages. Bravo!!!

  3. Rigobert Ike dit :

    Bonne idée. Dommage qu’il ne se soit pas arrêté à Bikélé, j’aurais aimé l’écouter.

  4. moundounga dit :

    Bjr. Vous verrez que bientôt le pagne noir va s’abattre sur cette initiative.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW