L’Office des ports et rades du Gabon (Oprag) prend part à la conférence ministérielle sur la sécurité des navires de pêche et la pêche illicite, du 21 au 23 octobre à Malaga, en Espagne. Cette rencontre, à laquelle a été emmenée l’autorité portuaire par le ministère de la Pêche, vise à freiner la prolifération de la pêche illicite, en établissant des normes internationales de sécurité applicables aux navires de pêche.

Landry Régis Laccruche Lelabou à l’ouverture de la conférence ministérielle sur la sécurité des navires de pêche et la pêche illicite, le 21 octobre 2019 à Malaga, en Espagne. © D.R.

 

Biendi Maganga Moussavou (ministre en charge de la Pêche, 1er plan à droite) prend également à ce rendez-vous. © D.R.

Engagé dans la lutte contre la prolifération de la pêche illicite, l’Office des ports et rades du Gabon (Oprag) prend part à un événement international dédié. Présente dans la délégation conduite par le ministre en charge de la Pêche, l’autorité portuaire participe à la conférence ministérielle sur la sécurité des navires de pêche et la pêche illicite, dont les travaux se sont ouverts le 21 octobre à Malaga, en Espagne.

S’adressant aux ministres, décideurs, hauts responsables et experts chargés de mettre en œuvre les politiques relatives à la sécurité des navires de pêche et à la pêche illicite, cette rencontre vise à promouvoir la ratification de l’Accord du Cap de 2012, un traité fondamental pour la sécurité des navires de pêche. L’entrée en vigueur de l’Accord du Cap aidera à freiner la prolifération de la pêche illicite, non déclarée et non réglementée en établissant des normes internationales de sécurité applicables aux navires de pêche.

Un horizon dans lequel s’inscrit pleinement l’Oprag, conformément à la volonté du gouvernement, dans un contexte d’accroissement des flux halieutiques transitant par les ports gabonais. En effet, le directeur général de l’Oprag ambitionne, par la recherche d’investissements structurants, le développement et la standardisation l’offre portuaire au Gabon.

En plus de la modernisation des infrastructures et superstructures portuaires du Gabon, Landry Régis Laccruche Lelabou, affiche la volonté manifeste, de faire des ports un acteur majeur des mutations socioéconomiques au service des populations. L’Oprag entend donc mettre à profit sa participation à la conférence sur la sécurité des navires de pêche et la pêche illicite, pour matérialiser sa vision du «port citoyen».

En marge de cette conférence, qui s’achève le 23 octobre, le patron de l’Oprag participe à des travaux sur le développement de la filière pêche et la facilitation de l’accès des navires de pêche aux installations portuaires. Ces travaux font écho à l’inauguration du premier port de pêche à Owendo, en mai dernier. Tout comme ils constituent un préalable à la signature probable d’un accord de pêche entre la société Calvo Pesca et le Gabon.

En juillet et en septembre, le groupe espagnol a débarqué deux cargaisons de thon au terminal de pêche du New Owendo International Port (NOIP). Au-delà de la pêche et la commercialisation, le groupe espagnol a manifesté son intérêt pour accompagner le Gabon dans la transformation de cette ressource halieutique très prisée.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW