Décidé à intensifier la lutte contre la traite des êtres humains, le Gabon compte créer organe national dédié à ce combat.

Le ministre de la Justice (à droite) et le diplomate américain lors de leur déclaration. © Ministère de la Justice

 

Après le séminaire de formation des magistrats sur la traite des êtres humains, le Gabon entend intensifier la lutte contre ce fléau. Le 30 octobre à Libreville, le ministre de la Justice a révélé que le gouvernement envisage un certain nombre d’actions. «Notamment, celui de créer un seul organe national chargé de la lutte contre la traite des êtres humains dans les meilleurs délais», a annoncé Edgard Anicet Mboumbou Miyakou.

Cette annonce a été faite à l’issue d’une rencontre entre le membre du gouvernement et le chargé d’Affaires de l’ambassade des Etats-Unis au Gabon. Rappelant que la traite des êtres humains est un fléau, le diplomate américain a estimé que «l’unique moyen de parvenir à lutter contre ce fléau mondial, c’est la collaboration». Dans cette optique, Robert E. Whitehead a rassuré le gouvernement gabonais quant à la volonté de son pays à soutenir ses efforts dans cette lutte.

Sur la liste de surveillance du phénomène, le Gabon a pour ainsi dire, gagné des places en passant de la 3e (la plus mauvaise) à la 2e catégorie, renouant ainsi avec la confiance de ses partenaires. «Voici quelques-unes des actions entreprises par le Gabon au cours de cette période. Pendant la dernière cession criminelle, le tribunal de Libreville a jugé plusieurs trafiquants présumés, les premiers procès de ce genre depuis quelques années», a déclaré Robert E. Whitehead.

 
 

1 Commentaire

  1. diogene dit :

    Où commence et où finit la traite des êtres humains ?
    Une définition concrète serait la bienvenue.
    Est ce qu’un employeur qui consent à des salaires médiocres, inappropriés, ne permettant pas de vivre décemment est un esclavagiste ?
    Loin de moi l’idée de défendre la traite, mais sans définition claire et largement diffusée, comment lutter contre.
    Suis je un esclavagiste si je ne paye pas les cotisations sociales de mes employés; si je ne cotise pas pour leur retraite, si je ne leur fournis pas de feuille de paye (qui vaut pour contrat de travail) ?

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW