Attendu depuis plusieurs années, un commissariat de police a enfin été ouvert récemment dans le chef-lieu du département du Ntem, au nord du Gabon. Au-delà du bâtiment rénové par le ministre Tony Ondo Mba, les autorités locales entendent lutter efficacement contre le phénomène d’insécurité grandissante dans la ville.

Lancés en juin dernier, les travaux de réhabilitation de l’ancienne préfecture de Bitam ont abouti, le 26 octobre 2019, à l’inauguration d’un commissariat de police. © D.R.

 

Scène de l’inauguration officielle du nouveau commissariat de Bitam, le 26 octobre 2019. © D.R.

Il aura fallu attendre plusieurs années et quatre mois de travaux de réhabilitation du bâtiment abritant les services de l’ancienne préfecture de Bitam, mais le chef-lieu du département du Ntem dans la province du Woleu-Ntem est désormais pourvu d’un commissariat de police. L’inauguration officielle de l’édifice rénové a eu lieu, samedi 26 octobre, en présence du gouverneur de la province et du ministre délégué à l’Intérieur.

Au-delà de ce bâtiment, les autorités locales entendent lutter efficacement contre le phénomène d’insécurité grandissante dans cette ville d’environ 13 000 habitants, située à une trentaine de kilomètres de la frontière camerounaise et à une cinquantaine de la Guinée équatoriale.

«Ce commissariat, attendu depuis de nombreuses décennies par les populations locales, devra à n’en point douter permettre de lutter efficacement contre la petite délinquance et les trafics en tous genres qui pullulent dans cette région de notre pays et qui sont à l’origine de nombreux faits divers», précise sur sa page Facebook Tony Ondo Mba, originaire de la localité et principal artisan de l’ouverture de ce commissariat.

L’élu de la commune et membre du gouvernement en est convaincu, l’installation des policiers à Bitam devrait permettre de «ramener une sérénité durable dans la ville des trois frontières et contribuer ainsi à l’amélioration de la sécurité sur l’ensemble du territoire national».

 
 

3 Commentaires

  1. Milangmissi dit :

    On serait tenté de dire mieux vaut tard que jamais, mais en même temps comment ignorer que c’est pas le ministre de l’intérieur qui inaugure le bâtiment ? C’est quel état ? C’est quoi mélange des genres ? Ce clientélisme ? C’est l’oeuvre de ondo mba ou celle de l’état gabonais ?

  2. Paul Mikouma dit :

    Lorsque dans un État, un membre du Gouvernement, fils de fonctionnaire, donc sans fortune familiale connue, revendique avoir financé sur ses deniers propres la réhabilitation d’un bâtiment administratif, ne vous posez aucune question : vous êtes bien au Gabon.

  3. manguendza meba dit :

    ROSE, la couleur préféré de tom

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW