L’épreuve reine du marathon du Gabon 2019, le 42 km, se tient le 30 novembre à Libreville. Cette année, la compétition enregistre le plateau élite le plus relevé de son histoire, depuis la première édition en 2013.

Le ministre des Sports, des membres de l’organisation du Marathon du Gabon et quelques coureurs du plateau élite, le 29 novembre 2019 à Libreville. © Gabonreview

 

La 7e édition du Marathon du Gabon se tient les 30 et 1er novembre à Libreville. Cette année, la compétition enregistre le plateau élite le plus relevé de son histoire, avec des coureurs de haute volée comme, aussi bien chez les hommes que les femmes.

«Ce plateau élite est le plus relevé de toutes les éditions du marathon du Gabon. Cela prouve à suffisance que le Gabon est entré dans le concert mondial de ce type de course», s’est réjoui le ministre des Sports, le 29 novembre à Libreville. «Avec un plateau élite de 21 coureurs chez les hommes et les dames, ça prouve que c’est du sérieux et que la politique du gouvernent fonctionne, celle de faire du Gabon une vitrine du sport au niveau africain et sur le plan mondial», a affirmé Franck Nguéma.

Parmi les 12 coureurs du plateau élite chez les hommes, les Kenyans Felix Keny et Jacob Cheshari, qui ont déjà couru en dessous de 2h8’, seront à surveiller de près. Les athlètes tenteront certainement de faire tomber le record de 2h14’42, détenu par leur compatriote Peter Kurui depuis la première édition en 2013.

Chez les dames, dans la même catégorie, le Kenya captivera également l’attention. Emily Ngetich, Chemutai Riunotukei et Helen Jepkurgat, qui détiennent des records en dessous des 2h’30’, tenteront de prendre le trône de leur compatriote Joan Kigen, vainqueur de la précédente édition et absente cette année.

Comme l’année dernière, le Marocain Hicham El Guerrouj est à Libreville pour le marathon du Gabon. Il fera notamment un don dans le cadre de la lutte contre les cancers féminins, dont une épreuve est dédiée au Marathon du Gabon. L’ancienne gloire de l’athlétisme mondial n’est pas venue seule, puisqu’elle est accompagnée de Murielle Hurtis. L’ancienne sprinteuse française prendra part au départ de la «Gabonaise». «Je vais courir sur le 5 km en compagnie de la première dame du Gabon. Et ça me fait plaisir, car le sport c’est la solidarité», a-t-elle confié.

Comme à l’accoutumée, six courses sont au programme cette année, avec des parcours inchangés par rapport aux éditions précédentes. Selon leurs catégories, les participants choisiront le «1,5 km», le «3 km», la «Gabonaise» (5 km) ; trois courses prévues le 30 novembre. Le lendemain, les choses vont se corser avec le «10 km», le «semi-marathon» (21 km) et l’épreuve reine, le «Marathon» (42 km).

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW