Chancia Manfoumbi Koumba a remporté l’épreuve la «Gabonaise», au Marathon du Gabon, le 30 novembre à Libreville. La jeune athlète a damé le pion à Audrey Nynze, quintuple vainqueur de l’épreuve et championne 2018, arrivée en 2e position.

Chancia Manfoumbi Koumba franchissant la ligne, le 30 novembre 2019 à Libreville. © Gabonreview

 

La première journée du Marathon du Gabon a livré son verdict. L’épreuve phare, la «Gabonaise» (5 km), a été remportée par Chancia Manfoumbi Koumba (18’42), le 30 novembre à Libreville. En sept éditions, la jeune athlète n’est que la 3e athlète à remporter cette course à pieds.

«J’ai ressenti une grosse joie car je ne pensais pas franchir la ligne d’arrivée en premier», s’est réjouie Chancia Manfoumbi Koumba, qui a réussi la performance de surclasser Audrey Nynze, quintuple vainqueur de l’épreuve en et championne l’année passée. Les deux athlètes se retrouveront dans 24 heures, pour le «10 km». «Après cette victoire méritée, je vais me reposer le maximum possible et préparer au mieux la course de demain», a confié la jeune championne.

Quelques moments de la course et, le podium de la «Gabonaise». © Gabonreview

Après sept participations et cinq titres, Audrey Nynze a peut-être passé le flambeau à la jeune garde. L’athlète d’Olam Gabon s’est classée 2e avec un temps de 18’55. «C’était une bonne course, avec des conditions favorables (…) En ce qui concerne ma position, disons que j’ai cassé le rythme pour laisser la place à quelqu’un d’autre (rires)», a-t-elle ironiquement affirmé. Plus sérieusement, elle a salué la performance de Chancia Manfoumbi Koumba, après ses déboires lors de la précédente édition. La troisième marche du podium a été occupée par Andresca Ontounga Mafouya (19’27).

La «Gabonaise» est dédiée à la lutte contre les cancers féminins, un combat mené par la première dame à travers la Fondation Sylvia Bongo Ondimba (FBSO) pour la famille. «Le cancer du sein et du col de l’utérus prennent des proportions inquiétantes en Afrique. Raison pour laquelle j’ai décidé de m’engager dans la lutte contre ces fléaux, surtout par la prévention, le dépistage et la sensibilisation, car ces cancers sont encore un sujet tabou chez nous. Et depuis maintenant sept ans, les femmes vont se faire dépister en masse, ce qui est formidable», a confié Sylvia Bongo.

Deux autres courses étaient également au programme de la première journée du Marathon du Gabon. Le «1,5 km» a été remporté par Mamadou Baba (4’39) chez les hommes et Ariane Nguema (5’56) chez les dames. Dans le «3 km», Asther Moyi Ekia (10’09) a été le plus rapide chez les hommes. Chez les dames, Amouchca Valencia (11’58) a damé le pion à la concurrence. Le niveau sera plus relevé le 1er décembre avec le «10 km», le «semi-marathon» (21 km) et l’épreuve reine, le marathon (42 km).

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW