Ancien présentateur-vedette du «20 heures» de la RTG1, admis à faire valoir ses droits à la retraite en avril 2018, Jean-Bernard Ikania était un grand Seigneur des médias. Il est mort à la fin de la semaine dernière à l’âge de 60 ans. Avec sa polyvalence reconnue et respectée, il avait su diriger et les actualités Radio et les actualités TV, puis servi dans divers cabinets ministériels et institutionnels comme Conseiller chargé de la Communication. Personnage de grande humilité, il avait toujours un mot favorable pour ses jeunes confrères.

Ancien présentateur-vedette du «20 heures» de la RTG1, Jean-Bernard Ikania est décédé en fin de semaine dernière à l’âge de 60 ans. © D.R.

 

C’est une «figure mythique» de la RTG1 qui s’en va, une voix de la Radio qui s’éteint. Polyvalent, Jean-Bernard Ikania était un bon professionnel aussi bien en radio qu’en télévision. Il aura servi jusqu’au bout. En octobre-novembre dernier, sollicité par la Haute autorité de la Communication (HAC), il avait accepté d’être «Superviseur de la couverture médiatique des élections jumelées» dans la province de la Nyanga. Ce diplômé du Centre d’études des sciences et techniques de l’information (CESTI) de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Sénégal) a connu une carrière riche à la radio et à la télévision publiques (RTG1). Il se sera en effet très vite distingué parmi ses congénères. Il servira d’abord à la Radio comme directeur adjoint des actualités, avant d’occuper le même poste à la télévision.

Pour un grand nombre d’anciens de la RTG1, Jean-Bernard Ikania savait allier rigueur et humour, esprit de curiosité et générosité. «C’était un bon grand», affirment-ils. Il a longtemps occupé les plateaux de télévision et les studios Radio de la RTG 1, avant de passer à autre chose, comme d’autres avant lui, et atterrir dans les cabinets ministériels et institutionnels. Il servira notamment à l’Assemblée nationale, lorsque cette institution décida de mettre en place un département Communication. On le retrouvera aussi au ministère de la Communication. Entre septembre 2012 et février 2014, il est Conseiller chargé de la Communication auprès du ministre Blaise Louembet. En juin 2016, il est nommé Inspecteur des Services dans ce même ministère, jusqu’à sa mise à la retraite il y a quelques mois.

L’ancien présentateur-vedette du «20 heures» de la RTG1 était un homme bien. On ne l’a jamais entendu se plaindre, même lorsqu’il subissait des disgrâces. Ce grand Seigneur des médias, connu pour sa grande humilité, va manquer à toute sa corporation. Il devait avoir 61 ans le 22 avril prochain.

 
 

3 Commentaires

  1. Ghislain Ruffin ETOUGHET dit :

    Je suis triste, énormément triste, d’apprendre cette nouvelle. Jean-Bernard Ikania s’en va, alors qu’il avait encore, à 60 ans, beaucoup à donner à notre corporation, notamment par la formation des hommes et femmes de média. J’ai aimé l’article que vous lui consacrez. Je pourrais juste ajouter que c’était aussi un découvreur de talents. Beaucoup d’entre nous lui doivent en effet de servir aujourd’hui dans de nombreux médias publics et privés. Qu’une salle de la Maison Georges-Rawiri soit baptisée en son nom serait la preuve que la génération actuelle sait honorer ses devancières ! Merci d’avance.

  2. Nyama dit :

    RIP JB repose en paix

  3. bill ngana dit :

    Va en paix, très Cher. Ton départ nous plonge dans une grande stupeur. Que la terre te soit légère !

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW