Soupçonnés de falsification de quittances, trois agents du ministère de Commerce – Michel Liber Moukani, Fleury Mintsa Obame et Armelle Obame – viennent d’être écroués à la prison d’Oyem. Une affaire que la hiérarchie, réagissant à travers un communiqué, assimile à une machination.

Trois agents du ministère de Commerce en prison pour trafic de quittances.© Croix africa

 

Michel Liber Moukani, Fleury Mintsa Obame et Armelle Obone, respectivement directeur de cabinet du ministre du Commerce, chef de service du commerce à Bitam et responsable du recouvrement, viennent d’être écroués à la prison centrale d’Oyem.

Les trois agents sont soupçonnés de falsification de quittances et détournements de deniers publics. Selon certaines sources proches du dossier, Michel Liber Moukani et ses complices auraient, depuis plusieurs mois, mis en place un réseau d’extorsion des fonds aux opérateurs économiques à travers des quittances falsifiées. Le Modus operandi consistait, pour Armelle Obone, de colleter les fonds et les envoyer à Michel Liber Moukani son supérieur hiérarchique par Airtel money. Une cagnotte de 10,6 millions de francs CFA aurait été envoyée dans cette transaction relève L’union.

L’affaire a été ébruité après la saisie de la gendarmerie centre d’Oyem par l’un des opérateurs  économiques exacerbé de payer abusivement des taxes. Informé du dossier, le procureur aurait ouvert une enquête. Celle-ci a débouché sur l’arrestation des trois agents indélicats puis leur placement à la maison d’arrêt d’Oyem en attendant leur comparution.

Réagissant sur l’affaire dans un communiqué paru le 21 mai dans L’union, le ministère du Commerce affirme que les «informations en sa possession pencheraient en faveur d’une machination». D’autant que, relève le communiqué «Michel Liber Moukani a été envoyé à Oyem avec l’autorisation du ministre pour audition et confrontation avec les autres mis en cause. Il a du reste, nié les faits», conclu le communiqué tout en promettant de communiquer sur l’affaire dans les prochains jours.

 
 

2 Commentaires

  1. Moukagni Obame Sylvia dit :

    Bon ou est le mal absolu dans tout cela ?
    Le frere Moukani n’avait acces a la caisse directe du ministere.
    Les Bongo volent des milliards, ne sont jamais inquitiés, les Ping sont des milliardaires, jamais touchés, Maganga Moussavou a tout vole au Gabon, toujours là, etc, ect, et pour 10 petits millions de cfa, on met des peres et meres de famille en prison.
    C’est quoi ca mon dieu …
    Liberez les parents !

    • CITOYENGABOMA dit :

      @moukagni,

      Mauvaise réponse, vous faites semblant d’ignorer que ce sont aussi des pères et mères de famille qui payent les taxes prélevées par ces voleurs. Autant les gens que vous avez cité nous on fait du mal et continu d’ailleurs, autant ces indélicats méritent la prison, car ayant agit de la même sorte

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW