L’idée a été soumise lors d’une récente réunion initiée par la ministre Denise Mekam’ne, élue locale, neuf mois après que l’édifice a été victime de la colère des populations de la commune à l’issue des élections législatives et locales d’octobre 2018.

La mairie de Ndjolé après l’incendie survenu dans la nuit du 8 au 9 octobre 2018. © D.R.

 

Incendié, en octobre 2018, en signe de contestation des résultats des scrutins jumelés des législatives et locales, la mairie de Ndjolé va être réhabilitée dans les prochains mois. L’annonce a été faite au cours d’une récente réunion organisée par la ministre des Relations avec les institutions constitutionnelles et les autorités administratives indépendantes, élue de la localité. Pour ce faire, les opérateurs seront mis à contribution, informe le Conseil municipal, qui les a conviés à ladite réunion.

Pour les élus de la commune de Ndjolé et du département de l’Abanga-Bigné, il s’agit non pas d’imposer aux opérateurs économiques exerçant dans la localité de faire le travail de l’État ou celui dévolu à la municipalité, mais de les rappeler à leurs obligations sociétales. «Aujourd’hui, relève Martin Kabogui, préfet du département, l’État gabonais connaît des problèmes économiques. Nous avons donc jugé utile que les opérateurs économiques nous viennent en aide.» Pour Jean Prince Mfoume, mairie de la commune de Ndjolé, il s’agit de demander à ces opérateurs «de faire davantage». Un appel qui a été plutôt bien reçu par les concernés, dont la plupart a promis contribuer à la réhabilitation du bâtiment à la mesure de ses moyens. Les populations et cadres ressortissants de la localité sont aussi invités à contribuer au projet.

 
 

2 Commentaires

  1. CITOYENGABOMA dit :

    Dans ce cas, proposez 2 numéros (airtel money mobicash) afin que les populations désireuses y participent.

  2. tchenko dit :

    DENISE, PEUT REFAIRE LES TRAVAUX LA, ELLE MEME !!!!

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW