À en croire Jean François Ndongou, ministre gabonais de l’Intérieur, il faudra désormais compter avec la biométrie dans le processus électoral à partir de 2013.

La biométrie, principale revendication de l’opposition ces derniers mois, sera bien introduite dans le processus électoral au Gabon à compter de 2013. L’opération de mise en place d’un nouveau fichier électoral avec des données biométriques va démarrer dans les prochains mois, a annoncé le 10 février Jean François Ndongou, ministre de l’Intérieur, qui s’exprimait à la faveur d’une conférence de presse tenue à Libreville.

«Nous avons une liste électorale qui comporte le nom, le prénom, la date de naissance et les ascendants des compatriotes. Nous allons ajouter à cette liste des données biométriques à savoir : empreintes digitales et la photo», a annoncé le ministre de l’intérieur, ajoutant que le gouvernement compte élargir le champ d’application de la biométrie, dans d’autres secteurs, particulièrement celui de la confection des faits d’État civil et de la délivrance de nouvelles pièces d’identité, répondant aux normes internationales.

Une promesse qui sonne comme un lot de consolation pour l’opposition dont une partie avait boycotté les dernières élections législatives sous slogan “Pas de biométrie, pas d’élections”.

Le projet d’introduction de la biométrie dans le processus électoral du pays a été déposé au parlement il y a quelques années par l’opposant historique Pierre Mamboundou, avant d’être adopté le 17 juin 2011 par les deux chambres du Parlement.

 
 

6 Commentaires

  1. Arsene dit :

    C’est une bonne nouvelle qui va permettre au Gabon a voir des élections transparentes et crédibles pour l’intérêt du peuple gabonais. Je crois que le Gabon doit finir avec les multiples contestations électorales afin de se consacrer au développement.

    • Priscilla dit :

      si la biometrie est mise en place sans concertation avec l’opposition, je pense que tes espoirs seront vite brises. Car la biometrie peut, comme tout outil informatique, etre truque. La biometrie, ce n’est pas la panacee pour des elections libre et transparente.

  2. Arsene dit :

    Pas de pays emargent sans une reelle democratie.

  3. Arsene dit :

    Le Gouvernement PDG doit pas avoir peur de la biometrie car elle va contribuer à valider leur politique de l’Emergence.
    Aucun acteur politique qu’il soit de l’oposition ou du pouvoir en place peut s’opposer au developpement de son pays. La democratie est le passage obligé vers le developpement.

  4. Priscilla dit :

    Apres avoir dissout l’UN, et sachant l’UPG dans la tourmente depuis la mort de son president, voila que comme par hasard ces tricheurs decident de mettre en place la biometrie. Ils vont la mettre ne place de facon unilateral, sans aucun regard de la part de l’opposition ou de la societe civile. Comme cela en 2016 la fraude paraitra encore ‘plus vrai que nature’. Ils prennent vraiment les gabonais pour des tintin.

  5. Christelle dit :

    cette biométrie ne va rien changer, qu’est ce qu’on a jamais vu, on parle de démocratie,vous pensez que nous sommes vraiment dans un pays démocratique? je ne crois pas, parce qu’on donne l’ordre et on subit, c’est tout, et cette biométrie ne va rien changer tant que ces mêmes individus sont là pour gérer les élections.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW