Lancée en 2016, l’opération Albacore va poursuivre sa croisade au Gabon. L’ONG Sea Shepherd et le gouvernement viennent de renouveler leur partenariat pour une quatrième saison dans le cadre de cette opération, dont le but est de lutter contre la pêche illicite.

La traque de la pêche illicite continue pour Sea Shepherd. © D.R.

 

Après trois années fructueuses, Sea Shepherd va poursuivre l’opération Albacore pour une 4e saison. L’ONG maritime vient de prolonger son partenariat avec le Gabon, à travers un protocole d’accord avec les ministères de la Pêche, la Défense et celui de l’Environnement, pour l’opération Albacore IV.

L’opération Albacore est une campagne de lutte contre la pêche illicite, dont la principale mission est d’organiser des patrouilles de surveillance, de contrôle et de dissuasion au-delà des 12 miles nautiques des côtes gabonaises, et de faire respecter la loi.

Dans le cadre du protocole d’entente, rapporte maritime-executive.com, Sea Shepherd fournira un patrouilleur civil au large et l’équipage d’exploitation pour le faire fonctionner, ainsi que du carburant. Les partenaires gabonais mettront à disposition les agents des forces de l’ordre à bord. Le 5 juin déjà, une patrouille secrète de 15 jours, menée par les autorités gabonaises à bord du navire Sea Shepherd M/Y Bob Barker, s’est concentrée sur les parcs marins situés dans les zones frontalières entre le Gabon et la Guinée équatoriale et le Congo-Brazzaville.

Lorsque l’opération Albacore a débuté en 2016, des flottes de plus d’une douzaine de chalutiers étrangers ont été régulièrement détectées en train de pénétrer dans les eaux gabonaises, depuis le Congo-Brazzaville, pour pêcher illégalement. Cependant, la patrouille a découvert que les deux zones frontalières étaient exceptionnellement calmes et que les contrevenants antérieurs se tenaient bien à l’écart de la frontière adjacente aux parcs marins.

Tout au long de la saison de pêche thonière 2019, les marines gabonais (marine nationale), les inspecteurs du ministère de la Pêche et les écogardes de l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN) continueront à participer à cette opération, à bord du M/Y Bob Barker. L’on estime qu’entre 11 et 26 millions de tonnes de poissons sont pêchés chaque année dans le monde par la pêche illégale. Les pays en développement sont particulièrement vulnérables à la pêche illicite, avec 40% de prise en Afrique centrale et en Afrique de l’Ouest.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW