Le ministre de l’Équipement était en déplacement, le 9 septembre, à Okala, dans le 1er arrondissement de Libreville, pour s’enquérir de l’état d’avancement des travaux de réhabilitation des voiries urbaines. Bilan de sa visite : deux des trois voies en chantiers ont déjà été livrées. 

Une voie entièrement réhabilitée à Okala, le 9 septembre à Libreville. © Gabonreview

 

Arnauld Engandji pendant sa visite. Une voie en travaux. © Gabonreview

Lancés en mars, les travaux de réhabilitation des voiries urbaines à Libreville, Owendo et Akanda, suivent leur cours. À Okala, dans le 1er arrondissement de Libreville, le ministre de l’Équipement est allé constater, le 9 septembre, l’état d’avancement des travaux de réhabilitation de trois axes routiers.

Sur place, Arnauld Engandji s’est fait dresser le bilan des travaux réalisés par Colas et supervisés par l’Agence gabonaise des travaux d’infrastructure (ANGTI). «Nous avons trois voies. La première, en cours de réalisation, fait un linéaire de 400 mètres. Nous l’avons déjà traité en termes d’assainissement et renforcement au niveau de la couche de latérite», a expliqué l’ingénieur en travaux de Colas à Okala.

Selon Cinfort Obame, le deuxième axe concerné prend sa source au niveau de la chaîne de télévision privée Kanal 7. «Longue de 300 mètres, elle a été réhabilitée entièrement», a-t-il affirmé. «La dernière voie, enfin, va du dispensaire d’Okala à Mikolongo. Elle a totalement été réhabilitée au niveau de la couche de roulement», a ajouté l’ingénieur de Colas.

Globalement, les travaux ont consisté à refaire la couche de roulement. Le premier axe de réhabilitation a nécessité, cependant, des travaux en assainissement en couche de base. «Les deux axes entièrement réhabilités ont nécessité un mois de travaux chacun. Le chantier en cours, la première voie, durera lui aussi un mois. Les délais seront respectés», a conclu Cinfort Obame.

Cette campagne de réhabilitation routière touche plusieurs zones. À l’instar du Camp de police, Nzeng-Ayong, Charbonnages, où les «travaux avancent normalement». Les voiries dégradées des autres quartiers de Libreville, elles aussi, attendent impatiemment le lifting d’Arnauld Engandji.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW