Selon le représentant résident du Fonds monétaire international (FMI) au Gabon, le Gabon reste une économie stable. À en croire son propos, le pays pourrait atteindre une croissance proche de 3%.

Marcos Poplawski-Ribeiro et Julien Nkoghe Bekale, le 28 mai 2019. © Capture d’écran

 

Ayant subi le choc de la chute des cours du baril de pétrole depuis 2014, le Gabon a convenu en 2017, pour sortir de la crise, un programme d’appui budgétaire avec le Fonds monétaire international (FMI). Pour atteindre les objectifs visés, notamment la croissance économique, l’institution de Bretton Woods soumet le pays à des revues avec, à la clé, des recommandations susceptibles de conforter la croissance attendue. En ce sens, trois revues consécutives ont été effectuées et sur les 650 millions de dollars que le Gabon doit tirer, un peu plus de 400 millions ont déjà été décaissés.

Dans le cadre du suivi régulier des actions, Marcos Poplawski-Ribeiro, représentant résident du FMI, a été reçu, le 28 mai, en audience par le Premier ministre Julien Nkoghe Bekale. À en croire son propos, «l’économie du Gabon, aujourd’hui, est une économie stable». «Nous avons des projections de croissance pour cette année», a poursuivi le représentant de l’institution de Bretton Woods qui, parlant du redressement de l’économie gabonaise, indique que le Gabon atteindra une croissance proche de 3%.

Si les réformes adoptées dans le cadre du Plan de relance de l’économie (PRE), pour la réduction du train de vie de l’État restent boudées et contestées, tout porterait à croire qu’ils commencent à porter des fruits pour la reprise économique du pays. Pour ainsi à l’occasion des différentes revues de l’institution de Bretton Woods au Gabon, les maîtres mots semblent être «l’économie gabonaise se porte plutôt mieux de mieux». C’est ce qu’a encore assuré Marcos Poplawski-Ribeiro ce 28 mai. «Donc, voilà c’est une économie qui s’améliore et qui fait tous les efforts pour y arriver», a-t-il exprimé.

 
 

1 Commentaire

  1. ULIS dit :

    QUEL GROS MENSONGE. les pays anglophones d’Afrique s’en sortent MIEUX que les pays francophone comme le Gabon ou le Cameroun. Pourquoi ? Parce que la France, pays COLONISATEUR, ne veut pas que ces pays décollent économiquement…

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW