Conformément aux prescriptions du Premier ministre, Julien Nkoghe Bekale, le ministre des Sports, de la Culture, de la Jeunesse et de la Vie associative, Franck Nguema, a installé, le 28 octobre, les membres du bureau du comité permanent de ce département.

Les membres du Bureau du Comité permanent du dialogue social du ministère des Sports, de la Culture, de la Jeunesse, chargé de la Vie associative posant à l’issue de leur installation, le 28 octobre 2019 à Libreville. © Gabonreview

 

Instantanées de l’installation, le 28 octobre 2019, à Libreville, des membres du Bureau du Comité permanent du dialogue social du ministère des Sports. © Gabonreview

S’inscrivant dans le respect de la promesse qu’il a faite, il y a 5 mois, lors sa prise de contacts avec les syndicats de son département et tenant compte de la prescription du chef du gouvernement, le ministre des Sports, de la Culture, de la Jeunesse et de la Vie associative, Franck Nguema, a installé, le 28 octobre, les membres du Bureau du comité permanent du dialogue social de son ministère. Composé des partenaires sociaux et des membres de la haute administration, ce comité fédère toutes les forces vives du ministère pour une action efficace au service du pays.

Selon le ministre des Sports qui préside ce comité, en tant que facilitateur, cet organe permet d’anticiper sur les problèmes grâce à des concertations permanentes. «Cela permettra de regarder toutes les situations du ministère (administrative, financière et sociale) pour éviter que ce ne soit pas seulement au moment où l’on bloque les choses en brandissant les cahiers de charges», a-t-il précisé. Pour le membre du gouvernement, c’est le lieu idéal pour s’exprimer, pour revendiquer, pour proposer des solutions aux problèmes auxquels sont confrontés le ministère et ses agents.

Pour sa part, le vice-président de ce comité, président du Syndicat national des personnels de la Culture (Synapec), Hanck Mokambo, a dit la volonté des partenaires sociaux à voir cet organisme apporté de l’accalmie au sein de leur département ministériel. «Notre volonté farouche est la prise en compte immédiate des conclusions des travaux pour l’accalmie au sein de notre département», a-t-il dit. Quant au Secrétaire général de cet instrument, Frédéric Ndounda, il assure que «cette commission aura pour mission de jeter un regard objectif sur tout ce qui mine notre département, tant sur le plan organisationnel que fonctionnel». «Il ne s’agira pas seulement de critiquer, de passer des journées entières à bavarder inutilement sans rien produire, mais à faire des propositions concrètes pour booster notre administration», a-t-il dit, soulignant qu’elle ne saurait être «un tribunal pour régler les comptes et encore moins, pour manquer de respect à certains responsables administratifs».

Les recommandations issues de «ce cadre d’échanges positifs, de compréhension et de respect mutuels» seront consignées dans un rapport et soumises à l’appréciation du ministre qui, à son tour, le transmettra au Premier ministre.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW