Consommée par 80 millions de personnes dans 6 pays d’Afrique, Princesse Tatie, la marque de sucre portée par Gabon Sucaf (Sucrerie africaine du Gabon), s’est relookée. Son nouveau design a été dévoilé au cours d’une conférence de presse et une soirée de présentation, le 4 octobre à Libreville.

Les sucres “Princesse Tatie”. © Gabonreview

 

Benoît Simon lors de la soirée de présentation. © D.R.

«Princesse Tatie a été relookée pour mieux répondre aux attentes des consommateurs, mieux valoriser nos valeurs, dont la responsabilité, le dynamisme qui se traduit à travers nos activités et la qualité du produit que l’on propose aux consommateurs», a déclaré Benoît Simon, directeur général de la Sucrerie du Gabon (Sucaf). La marque du Groupe Somdiaa auquel appartient Sucaf-Gabon, est présente dans 6 pays d’Afrique dont Cameroun, la Côte-d’Ivoire, le Tchad, le Congo Brazzaville, la Centrafrique et le Gabon depuis 2013, et couvre à peu près 80 millions de consommateurs.

Depuis 2013, a fait savoir le directeur Marketing de Sucaf Gabon, la marque a fait son bonhomme de chemin  et il était nécessaire de la réviser afin de l’actualiser dans l’air du temps. L’idée, davantage la faire connaître et la rendre attractive sur l’ensemble des marchés qu’elle couvre, afin de répondre aux attentes des consommateurs africains et du consommateur gabonais, devenu de plus en plus exigeant. D’où les retouches du logo, de la signature et du packaging.

Le logo a désormais la forme ovale pour représenter la féminité. Dessiné à la main, il veut rendre la Princesse Tatie unique et rendre l’authenticité de l’art africain. Princesse Tatie est désormais couverte d’accessoires qui selon Sucaf-Gabon, la rendent plus coquette, elle a un chignon qui la rend beaucoup plus belle et sa posture est beaucoup plus harmonieuse par rapport à l’ancien logo où elle était beaucoup plus statique. Elle a laissé une calebasse de type traditionnelle pour une calebasse beaucoup plus stylée qui évoque l’abondance et la générosité. De “Princesse Tatie sucre vos envies” à “Le grand sucre des petits bonheurs“, Princesse Tatie est passée d’une signature fonctionnelle à une signature émotionnelle. Le bonheur selon Princesse Tatie, a fait savoir le directeur Marketing, «c’est le goût» qui est rehaussé dans les mets qui demandent l’utilisation du sucre. En termes de packaging, les emballages ont changé avec la main de Princesse Tatie qui suggère des mises en situation de consommation, un numéro de service consommateur, la présence d’informations nutritionnelles.

Le directeur général de Sucaf-Gabon et ses collaborateurs lors de la conférence de presse. © Gabonreview

Il y a également des cannes à sucre qui rappellent le travail effectué par des personnes qui permettent la mise sur le marché des sachets de granulés et des cartons de 1 kg pour 168 morceaux de sucre. Mais aussi, l’origine naturelle de Princesse Tatie derrière laquelle se cache une politique de qualité qui a permis à Sucaf-Gabon d’obtenir la certification FSS  22 000, l’agrément Agasa conférant à ce sucre une garantie en termes de sécurité et sûreté alimentaires. «Princesse Tatie, c’est aussi une vision, des valeurs et un positionnement. Notre vision c’est de voir plus grand», a exprimé le directeur Marketing de Sucaf-Gabon.

L’entreprise qui a investi 30 milliards de francs CFA ces 10 dernières années compte investir 2,8 milliards de francs CFA en 2019. Avec 5 300 ha de superficie sous cannes incluses dans les 16 000 ha répartit sur 7 plateaux, Sucaf-Gabon envisage cette année une production de plus de 26 000 tonnes de sucre et bien plus d’ici 2025. Ce qui permettra d’augmenter la notoriété et la reconnaissance de Princesse Tatie au niveau local et régional.

 
 

1 Commentaire

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW