Le vice-président du Conseil italien a involontairement mis les Africains au défi de prendre leurs responsabilités. C’est une pierre lancée dans le jardin de leurs élites.

Faut-il rester dans la zone franc ou en sortir ? Une question récurrente pointe : l’amélioration de la gouvernance politique. Dans un continent où le trucage électoral a accouché de fictions juridiques et institutionnelles, elle vaut son pesant d’or. © Gabonreview/Shutterstock

 

Les Africains face à leur destinée. Le 20 janvier dernier, le vice-président du Conseil italien les a involontairement mis au défi de prendre leurs responsabilités (lire «Di Maio accuse la France»). Accusant la France d’œuvrer à «l’appauvrissement de l’Afrique», il a dénoncé l’existence du franc CFA, monnaie utilisée par 14 pays du continent. Peu importent les dénégations des uns ou les développements techniques des autres, c’est une pierre lancée dans le jardin des élites africaines. Derrière l’attaque contre la politique française de coopération, ils ont, à la face du monde, été invités à sortir leurs pays de toute influence néocoloniale.

Des élites en délicatesse avec la morale publique

Bien sûr, certains voudront disserter sur les avantages ou inconvénients du franc CFA. Ils auront tout le loisir de revenir sur sa crédibilité internationale ou son apport à la diversification des échanges et à la structuration de certaines économies. Ils pourront même parler de sa contribution à la lutte contre l’inflation. Mais, les faits têtus : près de trois décennies après le Traité de Maastricht, un dirigeant européen a remis en cause sa pertinence. S’il a fondé son propos sur une critique des flux migratoires, il s’est indirectement attaqué aux liens entre l’Union monétaire européenne (UME) et la zone franc. Ayant présenté les Etats africains comme des «colonies», il a remis en cause leur souveraineté. Les ayant dépeints comme des supplétifs d’une puissance européenne, il a relancé le débat sur cette Françafrique de triste réputation.

Les Africains pourront toujours parer Luigi Di Maio des atours de Zorro. Ils sont libres d’emboucher sa trompette. N’empêche, cet exercice parait mal à propos. Si on ne peut leur reprocher de réfléchir sur la monnaie, entendue comme un instrument de politique économique, on leur recommandera de se pencher sur les évolutions politiques en cours depuis les conférences nationales des années 90. On leur suggèrera de s’appesantir sur les raisons de la décomposition de nombreux Etats, pris à la gorge par les ajustements structurels et autres initiatives pays pauvres très endettés (PPTE). On leur conseillera de réfléchir au rôle des élites, trop souvent en délicatesse avec la morale publique. Or, en se lançant dans des échanges techniques, ils éludent le débat sur la gouvernance démocratique. Ce faisant, ils font le lit aux pratiques hétérodoxes.

Une question récurrente : l’amélioration de la gouvernance politique

Dirigeant d’un parti attrape-tout, Luigi Di Maio avait manifestement une arrière-pensée. Incapable de faire une cartographie des migrations, il a tronqué les faits : la grande majorité des migrants débarqués à Lampedusa ne viennent pas des pays de la zone franc mais d’Erythrée, de Somalie ou du Soudan.  Peu au fait des questions monétaires, il a minimisé une réalité : depuis 27 ans, le CFA est couvert par l’euro et plus par le franc français. Entre approximations et demi-vérités, sa charge n’a rien d’une saillie anti-impérialiste ou tiers-mondiste. Au lieu de s’en féliciter, les Africains devraient plutôt inviter leurs dirigeants à plus de responsabilité voire au sursaut d’orgueil.

Les élites africaines ne sauraient se satisfaire du propos du vice-président du Conseil italien. Elles doivent plutôt se sentir outragées dans leur amour-propre. En réponse, elles ont l’obligation d’imaginer des solutions viables, susceptibles de prendre forme à court ou moyen terme. Déjà, de nombreuses questions émergent. Faut-il rester dans la zone franc ou en sortir ? Faut-il réfléchir à une monnaie commune ou une monnaie unique ? Sur quel espace ? Les 14 pays concernés à ce jour ? Faut-il créer une monnaie dans la zone UEMOA et une autre dans la zone Cemac ? Faut-il inviter le Nigeria et la RD Congo à une réflexion d’ensemble ? Quelles garanties de convertibilité et de stabilité pour de telles monnaies ? Comment s’assurer du respect des critères de convergence ? Comment prévenir la tendance à faire tourner la planche à billets ? En creux, une question récurrente pointe : l’amélioration de la gouvernance politique. Dans un continent où le trucage électoral a accouché de fictions juridiques et institutionnelles, elle vaut son pesant d’or. Pour l’heure, l’Afrique vient d’être ravalée à un statut peu enviable…

 

 
 

20 Commentaires

  1. Ikobey dit :

    Excellent article qui dépasse les poncifs habituels, la démagogie de cuisine et pose de vrais questions pertinentes.

  2. Abieri dit :

    Pitié, arrêtez de tirez sur le pianiste !
    N’en déplaise aux démagogues professionnels le problème est de réfléchir sur l’avenir du CFA, son évolution ou la création d’une monnaie nationale ou transnationale.

  3. Un Europeen dit :

    SVP, Sortez du Franc CFA!
    Cela sera une superbe occasion d’acheter l’Afrique zones CFA à vil prix.

    Moi en premier et avec mes amis chinois on vas se payer le Gabon et autre pour rien du tout.

    Hi hi hi, sortez du CFA SVP, je vous en supplie, je vais me faire beaucoup de colo car j’ai des euros, et vous votre monnaie de singe comme en Guinée Conakry.
    Avec le temps la monnaie se stabilisera mais en attendant avec peu j’aurai fait fortune et vous vous vous serez ruiné.

    Si vous ne comprenez pas pourquoi, tanpis pour vous. Merci encore.

    • Jones dit :

      Cher Européen colonisateur, si la sortie du FCFA vous permet effectivement de vous enrichir, pourquoi les propos du Premier ministre italien vous ont fait au temps mal de tels sorte que cela a suscité un incident diplomatique en convoquant l’ambassadeur d’Italie en France ?
      Si quitter le franc des colonies françaises d’Afrique vous arrange tant, pourquoi la France ne ferme pas aujourd’hui les comptes d’opérations qui se trouvent dans son trésor public et renvoyer tout cet argent en Afrique ?
      As tu une idée de ce que sera la France après la sortie du FCFA en tant que 15ème puissance économique mondiale, donc exclu du G5, G7 et peut-être du G20?
      Réfléchi bien cher suprémaciste Europe!

      • Un Europeen dit :

        Chers Jones,
        Pourquoi je suis pour et les membres de la France Afrique contre.

        Parce-que je suis un Makaya comme vous le dites si bien et que je connais ou je placerai mes euros en Afrique pour en profiter un maximum.

        Pour vous faire comprendre je prendre un exemple simple. Disons que je vis en Belgique et que je suis propriétaire en zone CFA au Gabon de bâtiments qui me rapportent 100 millions par mois, soit mensuellement environ 150 000 euros que je touche en Belgique.

        Si le francs CFA sort complétement du lien avec l’euro le nouveau CFA va dégringoler magistralement c’est certain et disons qu’il perd 90% de sa valeur.

        Donc moi en Belgique à la place de prendre 150 000 euros par mois j’en prend plus que 15 000. Ça fait un sacres trou et si par malheur j’ai engagé ces revenus sur d’autres investissements.. C’est simple je fais faillite. C’est pourquoi les gaillards ne veulent pas quitter le CFA.

        Tes politiciens aussi, s’ils volent 50 millions pour s’acheter une grosse voiture, tout d’un coup ils devront voler 500 millions pour se payer la même voiture. Pas si facile de voler 500 millions. Idem pour envoyer les enfants en Europe à l’école.

        Donc moi Makaya avec mes potes chinois j’ai déjà repéré les bons convertissements qui se retrouveront bradés à 1 dizieme de leur valeur. Et si tu exporte tes produits, 1 ta main d’œuvre sera cadeau et 2 mes exportations me seront payés en euros donc je m’en moque.

        Le FCFA est autonome aujourd’hui mais sit tu veux dévaluer il va falloir une super propre gestion financière et le faire graduellement avec une économie qui prend des forces………. et…… et ………. malheureusement, c’est pas demain la veille!
        Bonne chance.
        Rappel: Si vous sortez du CFA comme des mabouls; je vous plume, bien même.

        • Ikobey dit :

          @1 europeen
          Bravo tu expliques simplement ce que je me tue à faire désespérément ! Le CFA est presque la seule chose qui tient encore la route .

          • Akébé Vite !!! dit :

            Complots et ragots sont les piliers de la francafrique. Certes le ridicule ne tue pas encore mais il laisse des traces vraiment durables.Sinon toujours aussi froid à rabat ?

        • Jones dit :

          Ce discours de la peur, le jeune africain s’en moque totalement parce que sa vie n’est pas plus rose aujourd’hui avec le FCFA. Entre sortir du FCFA et se jeter en méditerranée, le moindre mal sera quand-même la sortie du FCFA, parce que des milliers de vies des jeunes africains seront préservées .
          La monnaie est un bien qui répond aux règles du marché (offre et demande entre autre).Tous les africains ne portent plus de caches sexes !
          De toutes les façons, rassurez-vous, la fin du CFA version Chamalières sera bientôt fini, et chaque génération des petits africains avance dans ce sens.

          • Un Europeen dit :

            Il n’y a pas de peur ou intention de faire peur. Apparemment, tu n’as pas compris ou tu feigne de comprendre.

            le FCFA est libre ce n’est que le nom mais tu ne peux pas faire ta soupe indépendamment tu dois avoir l’accord des autres membres.

            Si c’est le nom qui t’embête, pourquoi pas changer d’alphabet. Mais change le nom si ça te kiffe.

            Si c’est pour dilapider les caisses (plus qu’elles ne le sont) et bien fais le, tu n’apprendra rien et tu te mettras en esclavage et deviendra le Venezuela.

            Si tu veux booster ta compétitivité en dévaluant, tu dois le faire proprement et savoir BIEN gérer… Mais en Afrique, tout ce que je vois des africains, c’est qu’ils confondent recettes et bénéfices. Si tu veux porter le slip et sortir des couches, apprend donc à être propre. Compris. Si c(est pour continuer à te faire dessus, tu seras vite à poil comme un maboul au feu rouge.

            Au final, tu peux sauter du train et te jeter dans l’oogoué. En t’attendant, j’aurais pris ta femme, tes biens et tes gosses seront mes esclaves.

            Si tu aimes l’esclavage et tu veux me donner ta femme, mais si elle est trop vielle je prendrai ta fille.

            Alors toujours prêt pour le saut ?

    • Le futur du Gabon dit :

      Commençons par vos centrales nucléaires, les 100% de l’uranium qui est importer en France pour la production d l’energie provient (ex colonies française) ou vous avez imposer bien évidement un pacte colonial signer avec le sang de certains de
      Nos présidents et de milliers d’Africain. Mais Évaluons l’impact de la rupture du pacte colonial :disons que dorénavant vous ne volez plus notre uranium , manganese , petrol ,bois or, ect…., je vais brièvement défier votre futur. Quand vous commencerez à nous payer nos ressources naturelles , toutes vos industries seront dans l’obligation vu l’augmentation des couts de productions eux aussi d’augmenter les prix de tout vos produits finis ce qui signifiera par conséquent, Moins de commerce et moins de profit. Vu que l’état devra payer toutes ces ressources, automatiquement les taxes augmenterons , le coût de l’énergie, du gaz tout augmentera et beaucoup de sociétés seront obliger de se transférer d’autres pays comme la Roumanie , la Bulgarie la Slovénie, pologne ect…. ou tomberont en faillite et la France fera une fin pire que celle de la Grèce.
      A ce moment la c’est nous qui viendront acheter le la France comme des petits bouts de pain .

      Parlons du CFA le début de cette sortie ne sera évidemment pas facile , probablement une inflation qui nous créera des pertes mais qui seront compensés par les minéraux ( pas volé mais cette fois ci payer) et de la révision de tout les contrats des sociétés françaises que vous nous avez imposer à des prix ridicules, comme avec la Esseg par exemple Veolia , totale , perenco,comilog(Eramet), Rougier, telecom Airtel , Nestle, Castel,BGFI paribas, ECt..
      Eramet par exemple à été condamnée à payer 746 millions d’euros(commencez par nous rembourser cet argent et tous ce vous nous devez et vous verrez que l’on aura pas de problème avec le CFA on pourras même l’offrir gratuitement …

      • Ikobey dit :

        Discours vieux de plus de 40 ans ! comment peut-on dire des choses si bêtes .
        C’est comme si les pays industrialisés disaient que les pays en développement ne paient pas les biens manufacturés à leur juste prix.
        Il y a un marché mondial, et nous ne savons toujours pas vendre autres choses que nos matières premières, même notre pétrole ne vaut plus grand chose.
        Nous aurons vraiment grandis lorsque nous comprendrons que les seules richesses sont :le travail, l’esprit d’entreprise, l’intelligence. Tout le reste est remplaçable.

  4. Jones dit :

    Les africains doivent faire preuve de courage. Nous devrions apprendre de nos propres erreurs car nous n’allons jamais maîtriser les phénomènes monétaires si ceux-ci sont gérés pars un tiers et qu’on continue notre infantilisation.
    Toutes les intimidations sur la sortie du FCFA n’ont pour but que de perpétuer la colonisation française et de l’Union européenne sur l’Afrique.
    Pour finir, le FCFA a encore des beaux jours tant que les colons blancs occidentaux continueront à mettre à la tête de nos États(14 États ), des colons noirs totalement dévoués et grands chantre du bien fondé CFA!

    • Abieri dit :

      “nos propres erreurs” s’il s’agissait de les faire une fois pour ne plus les refaire !
      Depuis 30 ans nous gaspillons le pays par nos propres erreurs, que nous imputons systématiquement aux étrangers.
      Il nous reste 2 piliers : le franc CFA et une “certaine” stabilité politique, mais ça c’est une autre histoire….

  5. jackfame dit :

    A L’EUROPEEN ET IKOBEY !
    JE N’ADHERE PAS A VOTRE ANALYSE, CAR LA SORTIE DU CFA, EST POSSIBLE POUR L’AFRIQUE CENTRALE ET D’AILLEURS KADAFI EN AVAIT VOULU FAIRE SON AFFAIRE AVANT SA MORT ET JE ME DEMANDE SI CE N’EST PAS CE QUI A CAUSER SA MORT CAR SARKOZY EN DEHORS DES VALISES D’ARGENT QU’IL TRANSPORTAIT DE CHEZ LES KADAFI, IL ÉTAIT SUR LE CHEMEIN DE CONVAINCRE LES ETATS AFRICAINS A AVOIR UN MONAIE UNIQUE.
    PAR AILLEURS, VOTRE ANALYSE EST FAUSSE CAR VOUS FAITES PEUR EN PARLANT DE DEVALUATION DU NOUVEAU FRANC, S’IL EXISTAIT C’EST COMPLETEMENT FAUT.
    1- UNE SOCIETE SUISSE NOUS A PROPOSER DERNIEREMENT UNE MONAIE QUI PEUT ÊTRE ADOPTEE FACILLEMENT A MOINDRE COUT
    2- LES PAYS AFRICAINS PEUVENT PRENDRE LE DOLLAR AMERICAIN COMME MONAIE EN ATTENDANT D’AVOIR UNE MONAIE COMMUNE AFIN DE NE PAS LAISSER LA FRANCE DEVALUER LE CFA.
    3- IL EXISTE DES SCENARIOS QUI PEUVENT VOUS SURPRENDRE CAR NOUS AVONS DES MATIERES PREMIERES QUI VOUS INTERESSENT
    4- ON PEUT AUSSI FAIRE LE CHOIX D’UTILISER LA MONAIE CHINOISE QUI EST LE YUANS

    TOUT CE QU’IL FAUT AU PAYS AFRICAINS C’EST LE COURAGE.. ET POURQUOI NE PAS AVOIR UN EURO AFRICAIN EQUIVALENT A L’EUROS DE CHEZ VOUS ?
    TA DEMONSTRATION EST IMPOSSIBLE SI LES AFRICAINS SE METTENT TOUS D’ACCORD.

    LE CFA EST UNE MONAIE DE LA HONTE ET LA FRANCE DEVRAIT AVOIR HONTE QUE CETTE PRATIQUE SOIT DENONCEE DES AUTRES ET ON EST AU 21s..LES AMIS FRANCAIS! FINI LES ARNAQUES IDIOTES ET DU VOL IMPOSE PAR CETTE MONAIS MINABLE QUI VOUS PAIE VOS ROUTES ET INFRASTRUCTURES..C’EST UNE FORME DE MAFIA INSTITUTIONALISEE

  6. ikobey dit :

    Vous êtes suicidaires ou stupides ! La France se réjouira de se débarrasser du CFA et l’U.E.encore plus.
    Voyez la Guinée, le Mali qui a quitté la zone CFA en 1962 et elle est revenu la queue entre les jambes en 1983, la Guinée équatoriale n’en revient toujours pas d’avoir été acceptée en 1985 et que dire de la Guinée Bissau entrée en 1997.
    Le dollar Us la belle affaire ! sauf que les USA ne donnent jamais son aval à ceux qui utilise sa monnaie.
    Le Yuan, les Russes acceptent de vendre leur gaz en yuan si celui-ci peut être à tout moment changer en or.
    Jackfane vous êtes vraiment un gogo.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW