L’Organisation nationale des employés du pétrole (Onep) vient de relancer l’inspection du Travail, aux fins de l’annulation de l’élection des délégués du personnel à Total Gabon. Organisé le 6 juin dernier, ce scrutin, selon l’Onep, a clairement foulé aux pieds la réglementation de l’institution des délégués du personnel.

L’Onep conteste l’élection des délégués du personnel à Total Gabon. © virginiedereynal.com

 

Contestant l’élection des délégués du personnel à Total Gabon, l’Organisation nationale des employés du pétrole (Onep) s’active pour son annulation. Dans un courrier daté du 26 juin, le syndicat a relancé l’inspecteur spécial du Travail chargé du secteur pétrolier, aux fins de l’annulation de l’élection querellée.

Dans sa correspondance adressée à l’inspecteur spécial du Travail, l’Onep a rappelé que le 17 juin, déjà, elle a formé un recours en «annulation» des élections des délégués du personnel au sein de Total Gabon dont la tenue du premier tour s’est tenue le 6 juin, en violation flagrante des articles 13 et 15 de l’arrêté portant réglementation de l’institution des délégués du personnel.

Selon l’article 15 de l’arrêté portant réglementation de l’institution des délégués du personnel, «le scrutin est un scrutin de liste, éventuellement, à deux tours. Le premier tour est réservé aux listes présentées par les syndicats, sauf en cas de carence constatée». Or, l’élection du 6 juin s’est notamment déroulée sans la présence des syndicats, «avec les candidats présentés par les travailleurs eux-mêmes».

De même, l’article 13 demande à l’inspecteur de dresser un procès-verbal de carence, au cas où il n’y aurait pas de listes des syndicats, et de procéder au report de l’élection. Il n’en a rien été.  «L’urgence était fondée sur le fait que la société Total Gabon avait prévu le second tour de cette élection à la date du 24 juin. Malheureusement, à ce jour (à la date du 26 juin, ndlr), nous n’avons toujours pas un retour de votre part (inspecteur du travail, ndlr), alors même que ladite élection s’est finalement tenue à la date indiquée (le 24 juin, ndlr)», a regretté l’Onep.

Face à ces manquements, le puissant syndicat a donc relancé l’inspecteur spécial du travail, quant à sa requête en annulation de l’élection des délégués du personnel à Total Gabon. L’Onep attend ainsi de l’inspecteur qu’il remplisse ses obligations de charge, notamment en faisant «respecter la réglementation en matière de travail en vigueur en République». L’Onep est engagée dans la même démarche à Perenco, où l’élection des délégués du personnel est également contestée.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW