Après cinq ans, Train My Generation s’est achevé le 31 janvier Libreville, avec la remise de certificats aux 20 lauréats accompagnés dans la création de leurs entreprises numériques. Partenaire du programme, l’Unesco a dit travailler à la mise en œuvre d’une deuxième phase plus développée, à la demande du gouvernement gabonais.

Les lauréats de la dernière cuvée de Train My Generation, le 31 janvier 2019 à Libreville. © D.R.

 

Lancé en 2014, le programme Train My Generation s’est achevé le 31 janvier Libreville, avec la remise de certificats aux 20 lauréats accompagnés dans la création de leurs entreprises numériques.

Initiée en octobre 2018, en partenariat avec l’Incubateur multisectoriel de Libreville (IML), cette dernière formation du projet était à la fois une incubation et un accompagnement stratégique de 20 jeunes porteurs de projets numériques. Les projets développés étaient essentiellement des solutions numériques aux problèmes quotidiens des Africains.

Les projets touchent plusieurs autres domaines, notamment le digital pur, l’éducation, la santé, le mobile money, les assurances, les voyages, le tourisme, le recyclage, l’agriculture, l’architecture et la restauration. Au terme de la cérémonie de remise de certificats, une session de mise en relation a été organisée entre les 20 jeunes porteurs de projets numérique et de potentiels bailleurs de fonds.

Train My Generation a permis à plus de 5000 jeunes de se familiariser avec l’outil informatique, indispensable à tout emploi aujourd’hui et pourvoyeur de revenus. En outre, le projet a permis de jeter les jalons d’une intégration des Technologies de l’information et la communication (Tic) dans l’éducation au Gabon grâce à la composante 2 du programme.

8867 inscrits dans la plateforme créée par l’Unesco ont bénéficié de ces cours pour préparer leur Brevet d’études du premier cycle (BEPC) ou baccalauréat 2018. Par ailleurs, le projet a permis de révéler que «plusieurs métiers du numérique exigent que les grandes écoles gabonaises actualisent leurs offres de formations pour mettre sur le marché de l’emploi des profils recherchés par les entreprises et/ou pour développer l’économie à travers l’auto-emploi».

Fort de cet impact, l’équipe l’Unesco dit travailler actuellement sur la mise œuvre d’une deuxième phase plus développée du projet, à la demande du gouvernement gabonais. Train My Generation est un partenariat entre le Gabon, l’Unesco et Airtel Gabon dont l’ambition était de former au moins 5000 jeunes dans les domaines des Tic.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW