Conformément à son intérêt croissant pour le transfert des technologies, le Gabon a choisi la Turquie comme partenaire stratégique, notamment dans les domaines de la recherche scientifique et technologique, l’innovation et l’enseignement supérieur.

Moment de l’audience entre Jean de Dieu Moukagni-Iwangou et Fevzi Süphan Erkula, le 19 février 2019 à Libreville. © Gabonreview

 

Accordant désormais une place de choix au transfert de technologie, le Gabon souhaite s’allier à la Turquie dans les domaines de la recherche scientifique et technologique, l’innovation et l’enseignement supérieur. C’est dans ce cade que le ministre en charge de ces départements a reçu l’ambassadeur de Turquie au Gabon, le 19 février à Libreville.

«Au terme du dernier remaniement ministériel, notre département a reçu une mission supplémentaire, en l’occurrence le transfert de technologie. À ce titre, la Turquie est une opportunité à explorer», a déclaré le ministre de l’Enseignement supérieur. «Mais au demeurant, cette mission nous commande de nous ouvrir au monde entier aussi bien dans l’enseignement supérieur que dans la recherche scientifique», a souligné Jean de Dieu Moukagni-Iwangou.

Le membre du gouvernement et le diplomate turc se sont engagés à revisiter le cadre bilatéral de coopération pour voir effectivement ce que le Gabon a à apprendre de la Turquie et inversement. «Notre démarche est guidée par les intérêts mutuels. De ce point de vue, je suis satisfait et impressionné des opportunités offertes par la Turquie», s’est réjoui le ministre de l’Enseignement supérieur.

«Le Gabon est en phase de construction et doit tirer avantage de toutes expériences de pays par le monde qui ont réussi, ou sont en passe de le faire. De ce point de vue, la Turquie est une destination que nous gagnons à visiter, une piste que nous devons explorer», a ajouté Jean de Dieu Moukagni-Iwangou.

Un intérêt mutuel tout aussi apprécié par l’ambassadeur de Turquie au Gabon. «Nous entendons par coopération des intérêts mutuels entre nos deux pays. Nous sommes complémentaires dans plusieurs domaines et en ce qui nous concerne, nous allons tout faire pour faciliter la coopération avec les institutions concernées en Turquie, pour l’élaboration de protocoles de coopération dans la recherche scientifique et technologique, l’innovation et l’enseignement supérieur», a conclu Fevzi Süphan Erkula.

À l’issue de cette audience, le diplomate a invité son hôte à se rendre à Ankara pour s’imprégner du modèle turc en matière de transfert de technologie.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW