Nommé à la faveur du remaniement ministériel de lundi, le nouveau patron du département Transports, Équipement, Infrastructures et Habitat parviendra-t-il à faire démarrer les bus de la nouvelle société de transport public Transport, de même qu’il est attendu sur le dossier épineux de Sogatra à l’agonie depuis des années ?

Léon Bonda Balonzi, ministre des Transports, de l’Equipement, de l’Infrastructures et de l’Habitat est attendu au pied du mur. © D.R.

 

Léon Bonda Balonzi. Un nom peu connu que beaucoup n’ont découvert qu’hier, pendant la lecture par le Premier ministre de la composition du gouvernement remanié. Si jusqu’à sa nomination il était encore directeur général du Laboratoire national du bâtiment et des travaux publics du Gabon (LNBTPG), c’est pourtant à lui que revient désormais la mission de rendre effectif le lancement des activités de Trans-Urb, la nouvelle société de transport public créée cette année par un des prédécesseurs Justin Ndoundangoye.

Annoncé un temps pour août puis en novembre, le démarrage de la nouvelle société de transport public ne s’est jamais fait. Dès juillet, le gouvernement avait expliqué que «la mise en place d’une société, entre la décision et l’effectivité jusqu’au démarrage [était soumise aux] processus d’achat de bus, d’assurance, de recrutement des conducteurs, de recrutement des employés et à la construction d’un siège». Depuis, presque toutes ces obligations ont été remplies, mais la société dont la RATP comptera parmi les gestionnaires n’a encore mis aucun de ses véhicules en circulation.

Un nouveau souffle pour Sogatra ?

Si Trans-Urb, selon l’ancien ministre Justin Ndoundangoye, n’avait pas vocation à enterrer Sogatra, mais plutôt de l’aider à servir les Gabonais, il se trouve que la société est en piteux état depuis de longues années. Alors qu’elle enregistré plusieurs passages de ministres et de directeurs généraux, son horizon semble toujours obscur.

Plutôt connu comme un expert des Travaux publics, Léon Bonda Balonzi parviendra-t-il à insuffler du renouveau à la première société de transport public du Gabon, ou la laissera-t-il lui aussi mourir de sa lente mort ? Qu’à cela ne tienne, le nouveau ministre des Transports, de l’Équipement, des Infrastructures et de l’Habitat est attendu au pied du mur.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW