Le ministre des Transports envisage de mettre en place un groupe de travail pour l’élaboration d’un «mécanisme concerté d’une nouvelle tarification». Ces réflexions seront conduites avec l’appui d’un expert indépendant spécialisé en la matière.

Le prix du transport pourrait augmenter à Libreville. © D.R.

 

Les membres des syndicats et organisations intersyndicales des transports, du tourisme et des entités sous tutelle, le 3 juillet 2019, face au ministre des Transports terrestres, Justin Ndoundangoye. © Agatour

Le ministre des Transports terrestres mettra en place, sous peu, un groupe de travail pour l’élaboration d’un «mécanisme concerté d’une nouvelle tarification». L’annonce a été faite le 3 juillet, à la faveur d’une communication ayant réuni les organisations intersyndicales des transports, du tourisme et des entités sous tutelle.

Cette initiative serait une réponse à l’augmentation anarchique et illégale des prix du transport sur l’ensemble du territoire national, décidée par la Coalition nationale des syndicats du secteur des transports (Conasytra). La plateforme syndicale réagissait ainsi  à la hausse des prix des carburants à la pompe intervenue au début du mois de juin dernier. Le groupe de travail passerait également en revue les «aspects clés de la nouvelle loi d’orientation du secteur des transports terrestres» concernant la question de la lutte contre la corruption, portée par le Premier ministre, Julien Nkoghe Bekale.

«La hausse du prix de carburant qui ne saurait être un prétexte à l’augmentation anarchique des tarifs dans les transports, obéit à une volonté du gouvernement de la République de rooter la marge de la péréquation sur les produits pétroliers, vers les charges publiques d’intérêt collectif susceptibles d’impacter positivement la vie des populations», a expliqué le ministre du Transport, Justin Ndoundangoye.

Cette rencontre qui s’est voulue pédagogique a également permis au ministre des Transports d’annoncer quelques projets ; notamment la construction des gares routières pour tracer l’activité de transport des personnes et des biens ; la numérisation des documents de transports, l’encadrement des métiers de conducteurs de taxis, de camions et des engins lourds, avec la délivrance des cartes professionnelles.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW