Le processus électoral des législatives du 17 décembre dernier étant arrivé à terme, la démission du Premier ministre Paul Biyoghe est attendue dans de très brefs délais.

Paul Biyoghe Mba, Premier ministre sortant après les élections présidentielles de 2011.


Biyoghe Mba avait été nommé Premier ministre par la présidente intérimaire du Gabon Rose Francine, président du Sénat, quelques semaines après la mort du président Omar Bongo, en juin 2009. Il avait été reconduit par le président Ali Bongo en octobre 2009, après son élection

Qui sera le nouveau patron de la Primature ? Depuis quelques mois, de nombreux noms circulent dans les couloirs du palais présidentiel et des ministères. Les plus cités sont ceux de Léon Nzouba, actuel ministre de l’Équipement, de Magloire Ngambia, ministre de l’Économie. Ali Bongo briserait ainsi la sacro-sainte règle non écrite faisant que les Premiers ministres soient toujours originaires de la province de l’Estuaire.

Certains observateurs estiment que le président peut aussi nommer «un homme neuf» alors que d’autres soulignent que Paul Biyoghé Mba a conduit la majorité à une éclatante victoire aux législatives et que l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations, dont la finale s’est jouée le 12 février, a été un succès et pourrait bien jouer en faveur de l’élu d’Ikoy Tsini.

 
 

5 Commentaires

  1. LEBONDO LE MALLY dit :

    Mr le Président Ali Bongo, ne pouvez vous pas vous affranchir de ces vieilles pratiques d’antan qui consistent à faire un premier ministre rien que sortant de l’estuaire? LIBEREZ VOUS UN PEU DES PESANTEURS ET LOURDEURS HERITEES DE VOTRE PERE MON DIEU!!!

  2. Arsene dit :

    Le 1er ministre actuel a échoué, je me rappelle lors de son passage à la RTG quand on lui a posé la question sur le bilan de la journée continue, il n’a pas pu nous le faire et sur le guichet unique il avait dit que c’était une mauvaise chose.
    Pour moi on doit le changer et il faut un 1er ministre qui a le sens de Leadership capable de diriger une équipe .Il est temps que le Gabon se libère effectivement des considérations ethnique, pour 1,5 d’habitants et si on continue à gérer le Gabon par appartenance ethnique le Gabon ne pourra pas avancer. Le président doit se baser sur l’efficacité comme 1er critère de sélection. Il magnions un instant que le Gabon est un Airbus avec 1.5 d’habitants à bord et le président de la République est le commandant de bord et son copilote doit être capable de mener à bien sa tache pour la sécurité des passagers pour éviter un crash.

    • legabonais dit :

      vous etes drôles!!! le premier ministre a échoué c’est vraiment tres drôle et le chef de l’etat lui a réussi brillament?
      si vous pouvez me donner la marge de manoeuvre d’un premier ministre au gabon je dormirais moins idiot ce soir ?
      il faut arreter au gabon sous les présidence bongo il n’y a pas de premier ministre ni meme de ministres il n’y a que des courtisan aux services d’un homme
      puis je savoir qui suspendu les employé du ministere de l’habitat le premier ministre le ministre de l’habitat ou M.BONGO
      avant de juger d’un echec on juge la mission confié et la marge qui lui ai accordé
      au passage je souligne que je n’ai aucune estime pour biyoghe mba je veux juste dire que ça se sont de faux problemes

  3. Christelle dit :

    Ya Ali,vous avez le soutient des jeunes et avançons ensemble mais en ordre, on veut un peu de la vrai matière grise, il y a beaucoup de JCD (Jeunes cadres Dynamique) qui peuvent travailler, pourquoi ne pas mettre l’homme qu’il faut à la place qu’il faut?
    On est fatigué des vieux poumons de l’époque.On veut le gouvernement de l’émergence, que tous ces vieux laissent les JCD travailler aussi.On en a ral au bol!!!

  4. patt dit :

    encore une fois vous êtes vraiment drôle en parlant d’estuaire,vous devriez peut être généraliser en parlant de la géopolitique merci

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW