2019 commence au petit trot pour Vaalco Gabon, qui a produit 3496 barils/jour durant le 1er trimestre, contre 3611 barils/jour en 2018 à la même période. Une contreperformance s’expliquant par un arrêt du tiers du travail sur le FPSO utilisé pour collecter et stocker la production du champ Etame Marin.

Vaalco Gabon a enregistré une baisse de sa production au 1er trimestre 2019. © vaalco.com

 

Nourrissant de grandes ambitions au Gabon, Vaalco a commencé l’année 2019 au ralenti, avec la baisse de sa production au 1er trimestre. Celui-ci s’est établi à 3496 barils/jour, contre 3611 barils/jour au 1er trimestre 2018.

Selon la société américaine d’exploration et de production de pétrole et de gaz naturel, cette contreperformance s’explique par l’arrêt d’un tiers du travail sur le FPSO (bâtiment pour le traitement et le stockage des hydrocarbures et le stockage du pétrole, du gaz naturel ou des huiles produits en mer) utilisé pour collecter et stocker la production du champ Etame Marin. Du coup, la production moyenne pour le trimestre a été réduite de 200 barils par jour environ.

«Si cette interruption inattendue ne s’était pas produite, la société se serait située au-dessus du point médian de sa fourchette de production prévue», a affirmé le groupe Vaalco Energy. Toutefois, Vaalco et ses copropriétaires poursuivent l’exécution de son programme de forage de développement prévu cette année.

La société a obtenu un équipement pour forer jusqu’à trois puits de développement et deux puits d’évaluation à compter du 3e trimestre 2019, ce jusqu’au 1er trimestre de 2020. Un investissement évalué à 25-30 millions de dollars (entre 16,3 et 19,6 milliards de francs CFA), et qui sera financé par les fonds en caisse et les flux de trésorerie provenant de l’exploitation.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW