TATIE

 

En voulant affirmer leur pouvoir sur les affaires religieuses, le ministre de l’Intérieur et de son collègue de la Santé ont sombré dans le péché d’orgueil, dévoilant une curieuse interprétation de la laïcité.

Si le ministre de l’Intérieur est aussi celui des cultes, son rôle se résume à deux aspects : les relations avec les autorités religieuses et le respect de l’ordre public durant les offices. Pour rien au monde, il n’a le droit de s’inviter dans l’organisation des rites et cérémonies. © Gabonreview/Shutterstock

 

A travers un train de mesures pas toujours cohérent, le pouvoir a choisi de bomber le torse. «Aucun acte de défiance ne sera toléré», ont lancé les ministres en charge de l’Intérieur et de la Santé, en réponse aux exigences du clergé. Tonitruante à souhait, cette sortie correspond aux errements enregistrés depuis le début de la crise sanitaire. Confondant autorité et autoritarisme, le gouvernement n’a eu de cesse de brider les libertés. Ne faisant pas de différence entre juridisme et légalité, il s’est autorisé à limiter les droits. Mal à l’aise dans son rapport à l’autre, il n’a jamais su tracer les lignes de démarcation.

Atteinte aux piliers de la liberté de conscience

A l’évidence, le discours du 16 octobre courant reposait sur ces trois piliers. Hors de toute explication scientifique, le ministre de l’Intérieur et son collègue de la Santé ont limité l’affluence aux cultes à 30 personnes. Dans la foulée, ils ont édicté une double obligation pour chaque fidèle : présenter un test datant de moins de 14 jours et, renseigner une fiche conçue en opportunité. Sans étayer leurs craintes quant au maintien de l’ordre public, ils ont autorisé un seul office par semaine, s’immisçant dans l’organisation des religions. Pour couronner le tout, ils ont proscrit la célébration eucharistique et le versement de la dîme en numéraire, s’attaquant de front à la doctrine chrétienne. Au total, Lambert-Noël Matha et Guy-Patrick Obiang Ndong ont porté atteinte aux piliers de la liberté de conscience : la liberté de religion et la laïcité. Voulaient-ils annoncer la fin de la séparation des églises et de l’Etat ? On ne peut le croire.

Le gouvernement dit être en lutte contre la covid-19. Mais, ses décisions ne contribuent nullement à crédibiliser son propos. Encore moins à restaurer la confiance. Prétend-il chercher à minimiser les risques de contacts ? Affirme-t-il vouloir se donner les moyens de tracer les cas contacts ? On lui oppose la situation des commerces : en ces lieux, l’affluence n’est pas limitée. On y entre et sort comme on veut, tous les jours ouvrables, sans présenter de test ni remplir de formulaire. Soutient-il avoir à cœur de minimiser la propagation du virus ? On lui rappelle la réalité de nos universités. En sureffectif chronique, ces institutions accueillent des centaines voire des milliers d’enfants tout et chaque jour. Sont-ils devenus des foyers de propagation ? Nul ne peut le soutenir. Pourquoi alors envisager le pire s’agissant des églises ?

Volonté d’empiéter sur les prérogatives du clergé

De par ses décisions, le gouvernement alimente la controverse. Sur sa capacité à respecter la liberté de conscience, il nourrit toutes les inquiétudes. Après tout, en son article 18, la Déclaration universelle des droits de l’homme dispose : «Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion. Ce droit implique la liberté de (…) manifester sa religion ou sa conviction seul ou en commun, tant en public qu’en privé, par (…) le culte et l’accomplissement des rites.» Certes, la lutte contre la covid-19 a créé une situation d’exception. Certes, l’exercice de toute liberté ne va pas sans respect de l’ordre public. N’empêche, l’éradication de ce virus relève de l’utopie. Du coup, il faut apprendre à vivre avec. Le gouvernement doute-t-il de la capacité des églises à faire respecter les mesures barrières ? Les soupçonne-t-il de vouloir troubler l’ordre public ? Au Gabon, les ministres du culte se sont toujours posés en guides spirituels. Jamais, ils ne sont comportés en leaders politiques ou associatifs. Dès lors, le raidissement du pouvoir temporel s’explique difficilement.

En voulant affirmer leur pouvoir sur les affaires religieuses, le ministre de l’Intérieur et de son collègue de la Santé ont sombré dans le péché d’orgueil, jetant de l’huile sur le feu tout en dévoilant une curieuse interprétation de la laïcité. Si le ministre de l’Intérieur est aussi celui des cultes, son rôle se résume à deux aspects : les relations avec les autorités religieuses et le respect de l’ordre public durant les offices. Sous aucun prétexte, il ne peut réinventer la liturgie. Pour rien au monde, il n’a le droit de s’inviter dans l’organisation des rites et cérémonies. Eu égard à cette volonté d’empiéter sur les prérogatives du clergé, on peut légitimement redouter une confiscation durable des libertés. A quelques jours de la date-butoir arrêtée par l’épiscopat chrétien, tout ceci exhale du souffre. A moins de faire preuve d’irresponsabilité, chacun devrait y réfléchir.

 
GR
 

43 Commentaires

  1. Serge Makaya dit :

    Faut surtout aussi ajouter le SILENCE de celui qu’on voudrait nous faire croire qu’il est encore vivant : le démon BOA.

    S’il vivait vraiment, il aurait déjà fait au moins une conférence de presse à ce sujet. Ce régime pourri et ceux qui veulent continuer à l’entretenir (QUAI D’ORSAY et ROITELET DU MAROC) doivent commencer sérieusement à se poser des questions s’ils tiendront encore longtemps leurs MENSONGES. A Ntare Nzame !!! Pitié !!

  2. Ange BOUSSAMBA dit :

    C’est à croire que Serge Makaya n’a que ce groupe de mots à la bouche :  »A Ntare Nzame ». Mais il l’écrit mal. On dit  »Tare » et non  »Ntare ». J’étais juste de passage.

  3. Jean jacques dit :

    Quelle est la contribution économique des églises Gabon? Il ya combien des gabonais sont recruter par les églises? Le gvnmt doit être plus ferme et mettre kes militaires pour réprimer des bandits.

    • Gayo dit :

      Pour toi les eglises sont des entreprises qui doivent créer des emplois? Tu es plus stupides que Ali. Tout de même rappelle toi que l’eglise a formé les premiers cadres de ce pays et continue d’oeuvrer activement dans d’autres domaines qui touchent le sociale. Le bandit voleur c’est toi.

    • Serge Makaya dit :

      A Ntare Nzame, encore TOI ? Pitié!! C’est ta passion pour ce régime qui te rend aveugle. Kié!! Personnellement, je pense que tu es des renseignements et que c’est ton boulot d’être ici pour lire les commentaires des uns et des autres. Moi aussi, du temps d’Omar Bongo, j’avais ce genre de boulot. Mon cher Jean Jacques, broute ton herbe la où tu es attaché. À moins que tu ne sois de cette famille Bongo-Valentin ? A Ntare Nzame!! Pitié!! Il faut que vous sachiez qu’on ne joue pas avec Dieu. Si vous continuez ainsi, une très grande CATASTROPHE s’abattre bientôt sur vous. ATTENTION !!

    • Pauline Theydert dit :

      Très bien ! Je suis d’accord…

    • MONE AKOMA dit :

      C’est vraiment tout ce que tu as pu retenir de ce discours ou tu fais exprès ?
      Dieu vous voit…

    • Milangmissi dit :

      Toujours aussi stupide!!! Quelle est la contribution économique ton idiotie? On peut reprouver ou accepter les cultes mais ils ont une forte contribution dans le bien être de certains individus.
      Quel est l’intérêt économique de soigner des personnes âgées sans enfants? ou des malades mentaux abandonnés par leurs familles?

      « Le doute est l’apanage des gens intelligents, les cons n’ont que des certitudes. »Alain Leblay

  4. Gayo dit :

    Attention Matha a un coeur et une âme noirs. N’est pas lui le chef d’orchestre du viol de la souveraineté électorale des gabonais depuis des décennies? Le maître d’oeuvre de la fraude criminelle de 2016. Il est sans scrupule et c’est un sataniste sans remord.

  5. Kangas Abdul dit :

    Si l’État n’avait pas pris ces mesures dès le début de cette pandémie,nombreux parmi ceux qui font dans la démagogie et de récupération politicienne desdites mesures, allaient-être les premiers à critiquer ce même gouvernement de ne rien pour préserver la santé face Covid 19.Ceux qui ont perdu un parents à cause du Corona virus ne peuvent que souhaiter la poursuite des mesures, tout en sollicitant des hauts autorités l’ouverture des lieux de cultes dans le strict respect des mesures barrières, nous avons bien de Dieu. Toute Autorité venant de Dieu, l’église ne devrait-eĺle pas se soumettre.

  6. Arelegabonais dit :

    Bjr à tous, n’obstruant pas la vérité. Dans cette affaire nous avons tout simplement un rapport de causalité. Qu’est ce qui pousse l’État à réagir avec fermeté. un archevêque impose à l’État sa décision au prétexte d’une fête religieuse. Mais que je sache le christianisme n’est pas réligion d’État au Gabon. il n’y a aucun article dans la CONSTITUTION GABONAISE qui le dit. Alors l’État ne peut se soumettre aux décisions de leaders religieux. Ce sont les mêmes chrétiens catholiques qui ont organisées la fête de pâque pendant que le covid battait son plein. L’État avait dû annulé. Dites moi que c’est ça faire preuve de responsabilité.
    Contrairement à ce que vous dites l’État ne bombe aucunement le torse. L’État ne fait que réagir à un acte de défiance qui a mon avis n’a pas lieu d’être. Pour votre gouverne sachez qu’en Afrique du sud pays de 57 millions d’habitants les lieux sont ouverts avec 50 personnes au maximum, en France avec 63 millions d’habitants 100 personnes au maximum.
    Alors s’il vous plait faites du journalisme au lieu du militantisme.

    • Serge Makaya dit :

      « Arelegabonais », ce sont ces VOYOUS ASSASSINS USURPATEURS que tu appelle État ? A Ntare Nzame !! Pitié !! Le MAL que cet « ÉTAT » cause au peuple gabonais depuis plus de 55 ans, ça tu ne vois pas. Je crois tout simplement que tu es du régime. Alors contenté toi de regarder la POUTRE qui est dans ton œil, plutôt que ka paille qui se trouve chez les chrétiens. A Ntare Nzame !!

    • Anicet Ifouta dit :

      @Arelegabonais. Soyez citoyen et pas mouton de panurge. Le gouvernement bombe effectivement le torse. Le gouvernement ne peut se mêler ni du calendrier d’une église ni de sa liturgie et de sa doctrine. La laïcité est un principe intangible et constitutionnel. Si votre gouvernement savait faire autre chose qu’utiliser la force, il aurait trouvé un terrain d’entente avec les églises. Quant à la France, qui vous a dit que Macron est un modèle de compétence ? De plus, quels sont les taux de prévalence, de mortalité et de létalité au Gabon, en France et en Afrique du Sud. Parlez avec des données objectives au lieu de comparer pour comparer. Sortez un peu du vuvuzela

    • Nde dit :

      Pourquoi 30 personnes dans des églises, et plus dans des écoles…!? Pourquoi les marchés sont open et accueillent des milliers de personnes ? Pourquoi dans ces mêmes marchés, on paye avec de la monnaie fiduciaire et pas électronique ? Si l’état brut bien faire les choses, qu’il fasse la part des choses….

    • Inongo Ayile dit :

      Arelegabonais vous n’avez rien compris à la situation du moment et vous déportez le coeur du problème en parlant de se qu’il se passe en France.Question élémentaire: produit-on un test de covid pour se rendre à Géant Casino, Géant CKDO ou au marché Mont-Bouet? Aucun contrôle n’existe dans ces lieux ou la promiscuité défie la COVID-19; et on en dira autant des autres établissements. Je parie que derrière Arelegabonais se dissimule un certain Lambert Noel Matha. Et puis cet article est très bien rédigé. Et c’est une analyse journalistique fort éloquente et convaincante. Ne parlez pas d’un corps de métier que vous ne connaissez pas. le militant c’est vous et vous en faite la démonstration.

  7. Leewa dit :

    Bonjour à tous !
    Je m’interroge, toutes ces mesures barrières là (où restrictions),
    Compte tenu de la rentrée des classes qui pointe son nez..
    Seront-elles mises aussi en application pour nos enfants et leurs professeurs ???
    Nos salles de classes, sont à l’image de mini lieu de culte.
    Les églises et le clergé ont leur budget propre…
    Nos établissements, sont financés par leur Ministère (donc l’état).
    Question : l’état (via le COPIL avec toutes les subventions et emprunts),
    Ont-ils, financés nos établissements en vue de les préparer pour cette rentrée particulière ???
    Ou bien, on attend d’improviser et de sortir, comme par hasard, de nouvelles lois ou arrêtés , sinon de nous faire croire que tout d’un coup, il n’y à plus de danger ???
    On vous attends !!!!

  8. Ovono Mendame Jean René dit :

    A mon humble avis,l’église du Gabon nous sert un vrai faux débat.

    Je suis de ceux qui croyaient au courage, au sens de justice et de vérité de ces serviteurs de Dieu. Ils ont soutenu et soutiennent le pouvoir Bongo depuis toujours:

    -1990, n’est ce pas l’Archevêque Basile Mvé qui conduisit des mains de maître la conférence nationale en réhabilitant un pouvoir vomi par le peuple? Ce n’est pas exagéré d’affirmer que le Gabon a été dirigé de 1990 à 1994 par l’ancien archevêque devenant ainsi, on peut le dire, Basile Mvé Engone Ondimba. Inutile de penser au poids des mallettes de liasses qui lui ont valu ces bons offices, On en perdrait tout son latin!

    -1993, le même pouvoir, complètement à terre, a été rétabli par le même clergé en la personne cette fois du Révérend Père Paul Mba Abessole qui décréta le boycott d’un scrutin qu’il avait gagné sur toute la ligne. Il avait la consigne depuis Paris de venir jouer l’opposant uniquement sans jamais se risquer à prendre le pouvoir. Il avait gardé cette consigne secrète. Mais le peuple qui suivait ce berger comme des moutons n’en savait strictement rien. A la fin, le pouvoir des Bongo a été rétabli. On comprend mieux aujourd’hui la réaction du Pr Kombila entre autres… Que des dégâts subits par de nombreux Cadres ayant fait allégeance à ce leader charismatique!!!

    -2009, les violences exercées sur les leaders de l’opposition n’avaient suscité aucune émotion de la part de ce clergé qui appelle aujourd’hui les fidèles à l’insurrection. Des figures respectables avaient été molestées sans ménagement. L’église catholique n’avait rien dit.

    Pire, en 2016, la razzia opérée au QG du candidat Jean Ping faisant des dizaines de morts dans un pays sous peuplé comme le Gabon a laissé totalement indifférente l’église catholique du Gabon.

    Sur la dépénalisation de l’homosexualité, cette offense aux mœurs et à l’éthique ancestrales, pas une seule voix d’autorité ecclésiastique de notre église.

    Mais parce qu’on a fermé les lieux de culte et autres lieux de rassemblement populaire, les hommes de cette église sortent de leur léthargie et du silence, puis haussent le ton! Eux qui parlent souvent de miracle, en voilà bien un!
    En France, modele de référence du Gabon, églises, mosquées et synagogues sont fermées jusqu’à nouvel ordre par le gouvernement de Jean Castex et ce, pour juguler les effets de la crise du Corona virus.
    Pourtant, on a prévu au Gabon l’ouverture des églises le 30 octobre courant, mais l’Archevêque Iba-Ba, impatient et non content des aménagements mis en place, veut coûte que coûte célébrer le 25 pour renouer avec la dîme, le dernier du culte et la quête des fidèles… Pour 5 jours seulement, il veut engager un bras de fer avec l’autorité publique dans un Etat laïque et envoyer les pauvres fidèles à la potence? C’est seulement maintenant que ces prélats se souviennent des fidèles?

    Je ne doute pas que ces derniers (fidèles) sans mémoire iront en masse le 25 se faire matraquer par les forces de… l’ordre!
    Ainsi va le Gabon… Ainsi soit-il !

    • Inongo Ayile dit :

      Ovono Mendame Jean René sert une tambouille insipide d’idées reçues avec une parfaite déconstruction de l’histoire. Celui qui avait conclu que le plus grand drame des réseaux sociaux c’est d’avoir donné la parole aux imbéciles, n’avait pas tort.

  9. MONSIEUR A dit :

    1) Quelle est la contribution de l’Eglise dans l’économie Gabonaise?

    A l’instar de ses voisins d’Afrique centrale, le GABON ne serait rien aujourd’hui sans l’arrivée des missionnaires catholiques et protestants:

    * Construction des églises: pour propager la foi Chrétienne (Amour du prochain, stabilisation de la paix dans le pays).

    * Construction des écoles: pour former la masse et les élites Gabonaises dans tous le pays.
    Avant la fusion de l’enseignement dans toutes les écoles gabonaise, les élèves catholiques disposaient des meilleurs résultats lors les examens et concours.

    De l’année 1960 à ce jour, chaque Gouvernement formé disposait en son sein d’au moins 1 ministre issu de l’enseignement chrétienne. Certaines Hautes Personnalités du pays disposent même des églises privées dans leurs domaines.

    Les mouvements de jeunesse chrétienne (Scoutisme, Cœurs Vaillants, Âmes Vaillantes, JEC, etc…) ont sevré l’élite gabonaise depuis l’indépendance du pays. Nous devons donc avoir un GRAND RESPECT POUR L’EGLISE CHRÉTIENNE.

    2) du COVID-19 au GABON.

    Le danger n’est plus à l’intérieur du pays puisque les chiffres annoncés par le COPIL le prouve.

    D’où proviendrait donc le danger pour la propagation d’une seconde vague du virus? Réponse: à l’extérieur du GABON….

    Comment faire pour contrer cette seconde vague?
    Réponse: Mettre systématiquement « sous surveillance médicale » toute personne provenant d’un pays à risque (ou non).

    Le Gouvernement doit-il faire un dé-confinement du pays? pourquoi?
    Réponse: Oui. Afin de relancer la machine économique.

    Les Eglises Catholiques doivent t-elles ouvrir les portes le 25 octobre? pourquoi?
    Réponse: Oui. Il s’agit d’un aspect Spirituel et non Moral.
    Selon nos rites et croyances Bantous: Les morts ne sont pas morts!

  10. LEEWA dit :

    Questions :
    Compte tenu de la rentrée des classes qui pointe son nez,
    Nos enfants et leurs professeurs, seront-ils soumis aux mêmes conditions (restrictions) de sécurité ?
    Sachant que nos salles de classes, sont à l’image de mini lieu de culte…
    Mieux, les églises et le clergé fonctionnement avec leur propre budget.
    Nos établissements sont à la charge de leur Ministère (donc l’état).
    Avec tout l’argent que l’état (via le COPILOTE & le ministère de la Santé) à reçu comme subventions, dons et emprunts, Ont-ils mis à disposition à nos différents établissements « un budget propre », pour préparer cette rentrée des classes particulières ???
    Où bien, ils improviseront en nous sortants de nouvelles lois et arrêtés…?
    Sinon, tout d’un coup nous sortir, qu’ il n’y à plus rien à craindre…?
    Attention à la colère de Dieu !

  11. guy papé dit :

    l’église à un très grand roles quelle joue dans’un pays comme le notre d’ailleur bongo avent de mourire il dit je remet le pays entre les mains de DIEU qui dit DIEU dit L’église se parce que le pays est diriger par les bandit tuere comme ali bongo voilà matha et guy patrick tous tue je arrive toujour pas à croire que l’ouverture des église devient une gurre se dificile à expliqué vous avez choisi de servire satan c’est votre laissé nous servire notre DIEU

  12. guy papé dit :

    matha et guy patrick saché que la chicotte de DIEU se repose sur vos veaux epole DIEU dit ne touché pas à mes oint. NAMANI MIZONGUE

  13. diogene dit :

    Tout d’abord, il est insensé de demander de la cohérence à des usurpateurs : la première cohérence serait d’accepter leurs défaites successives depuis plus de 50 ans électoralement, socialement, etc… !

    Quant à la liturgie, elle est très flexible, l’histoire en témoigne et l’infaillibilité du pape en est le moteur !

    En première ligne pendant la traite négrière, élément clef de la soumission des populations colonisées, l’église catholique fut également la génitrice des croisades, de l’inquisition, du déni de la science, etc…

    En provoquant le pouvoir en place, elle savait s’exposer au pire puisqu’elle a toujours soutenu ce régime inique !

    La séparation des églises et de l’état entérine la suprématie absolue du second sur les premiers !
    Pourquoi s’étonner ?

  14. Arelegabonais dit :

    Pourquoi voulez vous que le gouvernement s’aligne sur vos dates à vous? il existe bel et bien d’autres religions dans ce pays. Lesquelles ne revendiquent pas ces droits. Dites moi que ces religions n’ont pas de calendriers, Dites moi aussi que c’est l’ensemble des chrétiens ou seulement les catholiques qui sont concernés par cette date du 25. Soyons suffisament objectif pour reconnaitre que nous ne sommes pas dans un contexte où l’État doit se conformer aux préceptes d’une réligion. Quand vous parlez de terrain d’entente, lequel? À partir du moment à imposer la date du 25 par la force

    • Théodore dit :

      Ça fait 55 ans que le PEUPLE est par terre. Et le problème des églises à ouvrir le 25 de ce mois est un FAUX DÉBAT. C’est ce faux-gouvernement qui cherche des problèmes. Pa les églises. Si ce nouvel Archevêque ne vous plait pas, parce qu’il n’est pas PDGiste comme l’est toujours Basile Mvé, alors faites VOTRE SALE BESOGNE comme du temps de Jésus.

      Je ne pense pas UN SEUL INSTANT que l’Eglise Catholique se permettra de placer les fidèles dans leurs églises comme dans un marché. Arrêtez ce faux débat de dates. Acceptez de PERDRE dans une confrontation d’idée ne tue personne. On peut avoir HONTE DE NE PAS AVOIR RAISON. Dieu MERCI que la honte ne TUE pas.

    • Anicet Ifouta dit :

      @Arelegabonais. Dites à Matha d’aller demander aux coreligionnaires de son dieu Ali Bongo de reporter la fête du mouton ou le Ramadan.. Dites lui d’aller jouer à ça dans un pays majoritairement musulman comme le Gabon est majoritairement catholique et chrétien. Vous verrez ce qui va lui arriver…

  15. NGOUSS MABANGA dit :

    Sorciers contre sorciers!

  16. Arelegabonais dit :

    Le débat n’est pas là-bas très cher frère. Voyons un peu plus loin que le bout de notre nez. La rentrée scolaire et universitaire pointe à l’horizon avec son flux d’élèves et d’étudiants, sans compter les lieux de culte qui rouvrir Donc une mobilité de milliers de personne à canalyser tout en évitant une 2e vague de contamination. Ça vous ne le voyez pas. Vous allez pointer qui du doigt? encore l’État. Vous ne verrez l’incivisme de certains de nos compatriotes. Ce que je m’attèle à te faire comprendre c’est une situation sanitaire des plus alarmantes. Tu parlais du taux de prévalence qui est bas en ce moment. Avec la rentrée des élèves, étudiants, ouverture des lieux de cultes . Ce taux de prévalence sera de combien? il vaut mieux prévenir que guérir

  17. EDANG dit :

    Je crois maintenant que les catholiques vous n’êtes pas de Dieu mais de dieu. La bible ne demande t-elle pas de respecter les autorités? Ça vous coûte quoi de patienter jusqu’au 30? Votre idolatrie vous manques c’est ça? Force rste au gouvernement ne venez pas parler de Dieu car vous n’en savez rien nous sommes dans crise sanitaire pour le bien de tous ce gouvernement demande de reouvrire vos temples de commerce le 30 vous dites non. Mais l’église catholique n’est pas le président ou le gouvernement du gabon c’est à croire que la quête manqué fans les corbeilles. J’ai confiance à Monsieur MATHA qu’il soit encore très rigoureux après c’est pour venir un faux gouvernement avec une armée bidon. Ils vont vous tabasser comme vous seul êtes croyant.

  18. Arelegabonais dit :

    J’en suis convaincu chère Cathy. Mais cette 2e vague peut venir d’ailleurs, les élèves et les étudiants reprennent d’ici peu.

  19. Parfait dit :

    On attend le 25 c’est simple. Entre injustice ou incohérence ont saura

  20. bassomba dit :

    Pour 5 jours de différence, les catholiques (puisqu’il ne s’agit que d’eux) devraient éviter une confrontation inutile.

    • SERGE MAKAYA dit :

      LA CONFRONTATION DURE DEPUIS 1967 AVEC TON RÉGIME POURRI DES BONGO SOUTENU PAR LE QUAI D’ORSAY ET TOTAL. C’EST ICI LE NŒUD DU PROBLÈME GABONAIS ET AFRICAIN.

    • Nzigou dit :

      @Bassomba. Va donner tes « sages conseils » au dieu Matha, celui que Laccruche a maltraité jusqu’à le chasser du gouvernement et qui croit impressionner l’eglise. Ton foeu Matha ne pouvait respecter les autres et leur calendrier ? A 5 jours près, il perdait quoi ? Il pourra bomber le torse. Personne n’oubliera que Laccruche l’a publiquement humilié

  21. Jean jacques dit :

    Des escrocs.c’est fini d’d’explorer les paissibkes citoyens qui vont dans vos eglises pour vous enrichir.une bande des voyou.

    • Serge Makaya dit :

      Il faudra bien qu’un jour cesse votre pouvoir illégitime. Ce pouvoir que vous ont donné les français depuis la pseudo indépendance de 1960. Vous n’avez même pas HONTE d’être leur VALET. Pitié. A Ntare Nzame !!

  22. NGOMO OYONO dit :

    Que dit l’accord cadre entre l’Etat Gabonais et l’église catholique au lieu de faire un débat sans tête ni queue ?

Poster un commentaire