GR

 

La conférence de l’Organisation des Nations unies sur le climat (COP 26), qui devait se tenir à Glasgow (Écosse) en novembre prochain, est reportée à une date inconnue en 2021 en raison de la crise sanitaire due au Covid-19.

La COP26 prévue se tenir du 9 au 20 novembre prochain à Glasgow (Écosse) est reporté à 2021 à cause de la pandémie du Covid-19. © futura-sciences

 

La 26e conférence annuelle de l’ONU sur le climat (COP 26), prévue se tenir du 9 au 20 novembre prochain à Glasgow (Écosse) est reporté à 2021 à cause de la pandémie de Covid-19. Cette décision a été prise par des représentants du bureau de la COP de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CNUCC), avec le Royaume-Uni et ses partenaires italiens.

«À la lumière des effets mondiaux et continus du Covid-19, la tenue d’une COP 26 ambitieuse et inclusive en novembre 2020, n’est plus possible», a récemment déclaré, dans un communiqué, le ministre britannique chargé des entreprises, de l’énergie et de la croissance propre, et président de la COP 26, Alok Sharma, estimant que le Coronavirus «est la menace la plus urgente à laquelle l’humanité est confrontée aujourd’hui», même si le changement climatique ne doit pas être oublié

Le sommet n’est pas pour autant annulé, mais aura bien lieu dans la ville écossaise, en 2021, à une date qui sera communiquée ultérieurement. «Les dates d’une conférence reprogrammée en 2021, organisée à Glasgow par le Royaume-Uni en partenariat avec l’Italie, seront fixées dans un temps opportun à la suite de nouvelles discussions avec les parties», a précisé Alok Sharma. «Nous continuerons de travailler avec toutes les parties concernées pour accroître l’ambition climatique, renforcer la résilience et réduire les émissions», a assuré ce dernier.

Le Groupe des négociateurs Africains (AGN) dont la présidence est assuré par le Gabonais Tanguy Gahouma-Bekale, par ailleurs vice-président du bureau de la COP/CMP/CMA de la CCNUCC, a été informé de ce report lors d’une réunion par visioconférence de l’organisation. Plus de 30 000 personnes, dont 200 chefs d’Etat et de gouvernement, étaient invitées à ce sommet de onze jours, crucial pour limiter la hausse des températures dans le monde.

 
GR
 

1 Commentaire

  1. Ikobey dit :

    Laissons la COB 26 aux pays riches ! c’est un jouet qui n’est pas dans nos moyens.

Poster un commentaire