HABANA

 

En partenariat avec l’Unesco, l’entreprise multinationale américaine Netflix lance ce jeudi 14 octobre 2021 un concours visant à découvrir la prochaine génération de cinéastes de l’Afrique subsaharienne. Les six gagnants réaliseront des courts-métrages basés sur des contes populaires africains qui seront diffusés sur la plateforme de streaming dans 190 pays.

Image d’illustration. © Studio graphique France Média Monde

 

À compter de ce jeudi 14 octobre jusqu’au 14 novembre prochain, sont ouvertes les inscriptions au concours «Contes populaires africains réinventés». L’initiative de l’Unesco en partenariat avec Netflix vise, entre autres, à découvrir de nouveaux talents et à donner aux cinéastes émergents d’Afrique subsaharienne une visibilité à l’échelle mondiale. «Nous voulons dénicher les adaptations les plus audacieuses, surprenantes et pleines d’esprit des contes populaires les plus affectionnés d’Afrique et les partager avec les cinéphiles du monde entier, dans 190 pays», expliquent les organisateurs qui précisent que la compétition verra en tout six lauréats dont les courts-métrages seront diffusés sur la plateforme qui revendique plusieurs millions d’abonnés.

«Il est important que l’industrie du cinéma agisse pour que les voix de l’Afrique soient entendues, en soutenant l’émergence d’expressions culturelles diverses, en mettant en avant de nouvelles idées et émotions, et en permettant la contribution des créateurs au dialogue mondial pour la paix, la culture et le développement», estime Audrey Azoulay, directrice générale de l’Unesco.

Pour sa part, Ben Amadasun, Directeur des contenus de Netflix en Afrique, assure que «l’Afrique possède un vaste patrimoine narratif et une multitude de contes populaires qui se transmettent depuis des générations. Lorsque vous associez ces histoires très locales aux talents émergents d’Afrique, il n’y a pas de limite aux nouvelles histoires qui connectent les personnes aux cultures africaines et qui rapprochent les peuples entre eux».

«Ensemble, nous allons promouvoir les cultures locales et soutenir les industries créatives en racontant des histoires qui traversent les frontières, reflètent des vérités universelles et nous rassemblent», renchérit Ted Sarandos, co-PDG et Directeur des contenus de Netflix, qui dit être «enthousiasmé par ce partenariat avec l’Unesco et ses opportunités futures».

Les organisateurs informent que chacun des six lauréats de ce concours recevra une subvention de production de 75 000 dollars (par le biais d’une société de production locale) pour développer, tourner et assurer la post-production de son film. Ceux-ci seront accompagnés par Netflix et par des mentors afin de garantir que toutes les personnes participant à la production soient équitablement rémunérées. De surcroît, chaque lauréat recevra également 25 000 dollars.

Les candidatures peuvent être déposées sur le site www.netflix-growcreative.com/unesco à partir du 14 octobre.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire